Mumukouski

La cuisine (re)vue par Mumu

Archive of ‘Cooking’ category

Riz sauvage aux légumes frais

Il a quelques temps j’ai découvert une ferme de Wépion (http://www.vevyweron.be) qui propose des paniers de légumes de bio à un prix très très intéressant (12,5€ le petit panier).  J’ai passé ma première commande la semaine dernière et mardi soir je suis allée chercher mon panier … toute curieuse de savoir ce qu’il y aurait dedans. Ah oui, les paniers sont en fait des paniers surprises, on ne sait donc pas vraiment à l’avance ce qu’il y aura… En fait j’aime beaucoup ce principe qui permet de découvrir des légumes que je n’aurais probablement pas acheté de moi-même en magasin.

Cette semaine le petit panier comprend: 2 salades, 1 botte de carotte, 3 bulbes de fenouils, un chou rouge, 3 courgettes, 500g d’épinards, 4 betteraves rouges.

Une certaine quantité de légumes donc… qu’il va falloir accomoder!

Pour une personne:

un sachet de riz

1 càc de fond de volaille

1 carotte

1/2 courgette

+/- 10 feuilles d’épinard

 

1. Cuire le riz selon les instructions (en général environ 20 minutes)

2. Dans un wok, faire revenir les carottes découpées en fines tranches dans un peu d’huile. Quand elles sont à moitié cuites, ajouter les courgettes coupées en petits dés. Ajouter 1 càc de fond de volaille et si nécessaire un peu d’eau

 

3. Lorsque le riz est cuit, l’égoutter et le mélanger aux légumes. Vérifier l’assaisonnement et ajouter si nécessaire un peu de fond de volaille en poudre. Ajouter les feuilles d’épinards et laisser cuire 1 minute en mélangeant de manière à ce que les épinards ne soient pas totalement cuits.

4. Servir aussi tôt!

 

Chateaubriand au poivre de Séchuan et son écrasé de pomme de terre aux champigons forestiers

 Samedi … une belle journée ensoleillée … peut être la dernière (quoique je compte sur les doigts de mes mains les apparitions du soleil cet été). Un peu de shopping après-midi, un peu de lecture au soleil, et puis l’estomac qui crie famine et a une folle envie de viande rouge (ça ne lui arrive pas très souvent).

 

Pour la sauce au poivre de Séchuan

1dl de crème fraîche

1dl de fond de boeuf

poivre de séchuan

1 càc moutarde douce

beurre

Faire revenir le poivre dans une noix de beurre pendant 1 minute. Ajouter la crème et laisser réduire de moitié. Ajouter le fond de boeuf et faire reprendre l’ébullition. Au dernier moment, et sans que la sauce ne reprenne l’ébullition, ajouter la càc de moutarde.

Pour l’écrasé de pomme de terre:

Cuire à l’eau une grosse pomme de terre coupée en petits morceaux. Lorsqu’elle est cuite, l’égoutter et l’écraser à la fourchette avec une noix de beurre. Le but est d’obtenir un écrasé de pomme de terre et non une purée, donc il faut qu’il reste des morceaux.

Pour les champignons:

J’ai utilisé un mélange de champignons déssechés. Le goût est évidemment loin des champignons frais, mais ça se laisse manger sans problème et surtout c’est tout ce que j’avais sous la main.

J’ai simplement fait sauter les champignons au beurre avec un peu de sel et de poivre.

 

Pour le chateaubriand, le griller suivant la cuisson désirée.

Courgette aux tomates et à la crème de Cambozola

Je ne sais pas si comme moi vous avez repéré cette nouveauté dans votre superarmaché: la crème de Cambozola.

Je me suis laissée tenter par cette nouveauté et en ai acheté un pot sans même faire attention à ce que je pourrais en faire. Après inspection de l’étiquette, il s’avère que cette crème est en fait, à mon avis, à classer dans la même catégorie que le boursin cuisine.

J’ai donc tenté de l’utiliser dans un plat de légumes.. Et le verdict fut des plus positifs!

 

 

 

 

 

 

Pour une personne (j’ai tout mangé toute seule):

une petite courgette

une boîte de tomates concassées

crème de Cambozola

sel, poivre

Couper la courgette en très fines rondelles et égoutter les tomates.

Dans un plat allant au four, disposer une couche de rondelles de courgettes. Parsemener de quelques mini-noisettes de crème de Cambozola, recouvrir des tomates. Saler et poivrer. Et recommencer avec des courgettes, crème, tomates, sel, poivre. Une dernière couche de courgettes avec un peu de crème. Faire au four environ 30 minutes à 175°.

En cuisant, la crème va fondre et se mélanger au jus des légumes… miam

Filet d’agneau à la sauce orangée et son gratin dauphinois au romarin

J’adore l’agneau .. je parle ici de la viande, pas de l’animal évidemment..

Voici une recette toute simple et très rapide qui fait un très bel effet ..

Je n’avais malheureusement pas de légume sous la main ce soir, mais à priori, je pense que des haricots verts se marieraient très bien avec ce plat.

La viande pour une personne:

un filet d’agneau (ou plus pour les gourmands)

fond d’agneau

le jus d’une orange

beurre pour la cuisson

beurre manié: 1càs un peu bombée de farine et 1càs un peu bombée de beurre mélangées ensemble.

sel, poivre

Le gratin pour une personne:

une grosse pomme de terre

crème fraîche

lait

romarin finement émincé

sel, poivre

D’abord, le gratin au romarin. C’est lui qui prend le plus de temps.

Eplucher la pomme de terre, la laver et la couper en très fines tranches. Beurrer le fond d’un petit plat, le remplir d’une première couche de pomme de terre, saler, poivrer, ajouter un peu de romarin. Une nouvelle couche de pomme de terre, sel, poivre, romarin. Etc. Ne pas avoir peur de saler généreusement.

Recouvrir le (futur) gratin de crème fraîche délayée dans avec un peu de lait.

Personnellement j’ajoute un peu de chapelure afin d’obtenir une belle croûte.

Enfourner environ 35 minutes à 200°.

Saler et poivrer la viande et la saisir au beurre dans une poêle. Si le filet est épais, je vous conseille d’uniquement saisir la viande et de continuer la cuisson au four. S’il est relativement fin, la cuisson à la pôele suffira.

Lorsque la viande est cuite, la réserver, délayer le (très très peu) de jus de cuisson avec le jus d’orange et le fond d’agneau. Vous devez en fait respecter les proportions suivantes: 1/3 de fond d’agneau pour 2/3 de jus d’orange. Lorsque la sauce frémit, la lier avec le beurre manié.

Gambas au miel et son sabayon au curry

Je vais vous présenter ici une recette de zakouski chaud que j’ai réalisée pour mon examen de cuisine du mois de juin (bientôt septembre, les cours vont reprendre, je vous en parlerai donc).

La photo n’est pas top, j’en conviens et m’en excuse. Le jour de l’examen, les zakouskis étaient servis sur des petits plateaux individuels argentés .. j’ai donc « chipoté » avec la photo du plateau pour que vous puissiez voir à quoi ressemble le zakouski.

 

 

 

 

 

 

 

Pour 10 zakouskis

10 gambas (scampis, grosses crevettes.. suivant le budget dont vous disposez)

4 càs de miel liquide

150g de riz rouge de Camargue (personnellement je l’achète au Delhaize, je ne sais pas du tout si on en trouve ailleurs)

2 jaunes d’oeufs

0,5 dl de vin blanc

3 càs d’huile d’olive

1,5 càs de curry

persil plat pour la déco

2dl fumet de poisson

beurre

1. Faire réduire le fumet de poisson avec le vin blanc de moitié

2. Pendant ce temps, cuire le riz rouge à l’eau salée (ça prend du temps.. environ 35 minutes). Après l’avoir égoutté, y faire fondre un petit morceau de beurre.

3. Préparer la marinade des gambas/scampis/crevettes: mélanger le miel avec l’huile d’olive et 2 pincées de curry. Y faire mariner les gambas/scampis/crevettes pendant 10 minutes.

Si vous trouvez que la préparation est trop épaisse, n’hésitez pas à rajouter un peu d’huile d’olive! La texture va dépendre du miel utilisé…

4. Sortir les gambas de la marinade et les égoutter. Les faire revenir à l’huile d’olive dans une poêle.

5. Au dernier moment, préparer le sabayon avec les 2 jaunes d’oeufs et le mélange fumet de poisson/vin blanc réduit. Ajouter 1 càs de curry.

Vous pouvez présenter ce zakouski dans une verrine, une cuillère ou autre. Disposer un fond de riz rouge, poser le gambas/scampi/crevette et recouvrir de sabayon. Passer le tout 2 minutes (pas plus!!!) au four afin de que le sabayon fasse une très fine croûte. Garnir de persil plat et servir immédiatement.

Nouilles de riz aux champignons roses

Il y a des jours comme ça où en rentrant du boulot j’ai envie de cuisiner mais je meurs de faim et je menace d’engloutir toutes les tablettes de chocolat du frigo si je n’ai pas un repas digne de ce nom rapidement prêt.

Dans ces cas- là, j’ai trouvé une alternative aux traditionnelles pâtes. Je cuisine des nouilles de riz, qui cuisent encore plus vite que les pâtes classiques et je les accommode avec des champignons frais.

Pour une personne:

70g de nouilles de riz

250g de « rosé des prés » (il a beaucoup plus de goût que le simple champignons de Paris)

1,5 cubes de bouillon de volaille

une dizaine de graines de coriandre

sauce soja

sauce aux huitres

ciboulette

huile d’olive

huile piquante (facultatif)

sel et poivre

1. Nettoyer les champignons. Pour préserver leur goût, je me contente de les frotter délicatement un par un avec un essuie. Quand c’est fait et que l’essuie tout brun est parti dans le panier à linge sale, je découpe les champignons en tranches.

2. Faire cuire les champignons dans un poêlon de type « tefal » (cela évite de devoir ajouter de l’huile). A la moitié de la cuisson, ajouter les graines de coriandre préalablement écrasées, du sel et du poivre. Continuer la cuisson.

3. Cuire les nouilles dans un bouillon de volaille. Normalement Monsieur Liebig préconise 2 cubes pour 1l d’eau, je ne mets personnellement que 1,5 cubes pour éviter que le goût ne soit trop fort.

4. Égouttez les nouilles en conservant une louche du bouillon de cuisson.

5. Mélanger les nouilles égouttées aux champignons avec la louche de bouillon (cela évite que les nouilles ne se transforment en un gros noeud). Ajouter un peu d’huile d’olive, un tout petit peu d’huile piquante, la sauce soja et la sauce aux huitres. Pour ces deux sauces, je mets en général 2 petites càc de sauce soja et 1 càc de sauce aux huitres. Ajouter généreusement le basilic et mélanger.

Tarte salée brocoli courgette et saumon fumé

J’avais acheté il y a quelques jours un rouleau de pâte feuilletée (j’avoue, pas le courage de faire ça moi-même) avec la ferme intention de faire des chaussons aux épinards et à la coriandre. Pas de chance, il n’y avait plus de coriandre fraîche au  Delhaize et la pâte feuilletée est restée dans le frigo .. jusqu’à cet après-midi.

Ayant attrapé récemment la folie des légumes, j’ai tendance à parfois en acheter un peu trop et ne pas trop savoir qu’en faire. Ici j’avais un brocoli et une demi-courgette. Avec 2 oeufs, le tour était joué!

2 oeufs

100 ml de lait écrémé

un brocoli

une demi-courgette

3 tranches de saumon fumé

sel, poivre, paprika

1. Cuire le brocoli, séparé en petites fleurs, au micro-ondes (+/- 6 minutes à 750W pour un brocoli). La cuisson au micro-ondes rend le brocoli un peu mou mais pour faire une tarte salée, ça convient très bien.

2. Découper la courgette en très fines rondelles et la précuire également au micro-ondes (+/-2 minutes à 750W)

3. Dans un bol, mélanger les 2 œufs avec le lait, le sel, le poivre et le paprika

4. Etaler la pâte feuilletée dans le plat, ajouter les rondelles de courgette, les fleurs de brocoli, le saumon fumé coupé en morceaux. Ajouter les œufs.

J’ai cuit la tarte 15 minutes au four Crisp (une petite merveille de Whirlpool ( http://www.whirlpool.be)

La fougasse au romarin.. où comment avoir un parfum de Provence malgré la pluie persistante

Depuis que j’ai acheté mon robot Kenwood (surnommé Monsieur Prosper), je n’avais toujours pas tenté de faire des pâtes ..

Par ce magnifique dimanche après-midi grisâtre, je me suis donc dit qu’il était temps de m’y mettre. Plutôt que de faire un simple pain classique j’ai opté pour une fougasse au romarin, histoire de mettre un petit air provencal dans la cuisine.

Verdict: j’adore Monsieur Prosper!!!! Il m’a fait ça comme un pro (d’ailleurs ça en est un).

250g de farine

1,5 dl d’eau tempérée

20g de levure de boulanger

5g de sel

0,25dl d’huile d’olive

romarin (bah oui quand même)

gros sel

Mettre 1dl d’eau dans la cuve du robot, ajouter la farine, le sel et l’huile d’olive. Pendant que le robot commence son travail, délayer dans un petit bol la levure avec les 0,5dl d’eau restant. Ajouter la levure délayée à la pâte.

J’ai laissé travailler Monsieur Prosper pendant environ 10 minutes et puis j’ai laissé reposer la pâte 40 minutes de manière à ce qu’elle double de volume.

Mettre en forme le pâton, parsemer de romarin et de gros sel ainsi que de quelques gouttes d’huile d’olive.

Enfourner 35 minutes à 225°

Bon appétit!