Mumukouski

La cuisine (re)vue par Mumu

Archive of ‘Restaurant’ category

J’ai testé pour vous… Le VICTOR BAR & RESTAURANT AU PULLMAN HÔTEL

Pousser la porte du restaurant d’un hôtel quand on n’y loge pas est quelque chose que l’on fait rarement. A tort.

Il existe pas mal de restaurants qui valent le détour, et  à prix abordable.

L’hôtel Pullman à la gare du Midi a ouvert le Victor Bar & Restaurant. Que j’ai testé. Ben oui, sinon je ne vous en parlerais pas.

 

Le restaurant compte 80 couverts mais l’aménagement donne l’impression de plusieurs petites salles.

La cave à vins vaut le détour et offre un large choix dans toutes les gammes de prix.


IMG_20140620_221954

IMG_20140620_221901 (1)

 

IMG_20140620_221226

 

Les prix  des menus sont tout à fait raisonnables:

Deux plats pour 26 €

Deux plats + café gourmand pour 32 €

Trois plats pour 34 €

A la carte, les entrées sont en moyenne à 15€;  en plat, la carbonnade de boeuf , par exemple, est à 22€.

Petit bémol, on aurait aimé une petite mise en bouche pour accompagner l’apéritif.

Personnellement nous avons eu un gros coup de coeur pour le plat, réellement savoureux!

IMG_20140620_205252

 

IMG_20140620_211427

IMG_20140620_214830

IMG_20140620_220354

 

 

Un dimanche à l’Atelier de Bossimé


Bossimé est un lieu-dit du côté  de Loyers….

Dimanche matin, je monte dans la voiture, branche le gps, et zou direction la campagne namuroise. Mon gps, fainéant, me rappelle que l’on est dimanche et que lui aussi a envie de se reposer …. Il commence donc sa sieste un peu avant d’arriver au restaurant … Coup de chance, le restaurant était flèché.

Arrivée sur place, on est clairement hors du temps.

Le (très) jeune chef (24 ans) a ouvert son restaurant en 2011 dans la ferme familiale. Passionné par les produits locaux, il attache une importance particulière à les mettre en avant et à la citer au même titre que les ingrédients des plats. Ici tout est fait maison, tant le pain (dans le four à pain) que les grissinis servis à l’apéritif, et les pralines servies avec le café.

Les horaires d’ouverture du restaurant ont changé et  nous sommes les premiers à pouvoir y passer notre dimanche (après)-midi.

 

      DSCN1664 DSCN1659

 


DSCN1672

Nous avons débuté le repas par l’apéritif servi au jardin.

A ce niveau aussi, le chef met en avant la région en s’associant avec Jean-François Baele, à la tête du Domaine du Ry d’Argent à Bovesse. Le vigneron et le chef ont élaboré ensemble une Cuvée spéciale dédiée à l’Atelier: la Cuvée Neel. Chaque flacon numéroté arbore en médaillon la dédicace à l’Atelier.

  • Apértif – Vin effervescent – Cuvée spéciale Neel du Domaine du Ry d’Argent

Chips – Grisini maison

Spiring de chez Monsieur Magerotte àNassogne

  DSCN1663DSCN1657

  • Mise en bouche – Asperges blanche de Malines grillée, queue de boeuf, livèche, émulsion d’asperges

DSCN1673

  • Mise en bouche – Tombée de courgettes, velouté de courgettes cuite au bbq, émulsion de fromages de chèvre

DSCN1676

 

  • Petits gris de Warnant, épinards frais, oeufs d’escargots

DSCN1683

 

  •  Maigre poêlé sur peau à l’unilatérale, Mousse de haricots verts, tombée de haricots beurre, échalotte, sauge, saucisson de poivre vert, fumet de poisson

DSCN1691

 

  • Croustillant de ris de veau, Asperges vertes crues, jus d’herbes, oxalys

DSCN1694

 

  • Magret de canard de la ferme de Floumont, Caviar d’aubergine, sauté de poivrons, jeune échalote, sauce à base de fond de veau

DSCN1696

 

  • Pré-dessert: Glace au lait, émulsion de chocolat Caramélia, crumble de noisettes
  • Pré-dessert: Ecraser de fraises comme à la maison, herbes du moment  (pas de photo)

DSCN1699

 

  • Rhubarbe, fraises et sorbet de basilic, émulsion de chocolat blanc, crumble de chocolat blanc

DSCN1702

 

  • Mignardises – Praline maison coque de chocolat Manjari, praliné noisette et chocolat au lait
  • Sucette à la canelle et chocolat
  • Cannelée Bordelais
  • Pâte de fruits à la framboise

DSCN1707

 

N’hésitez pas à pousser la porte de l’établissement, le chef est aux petits soins pour ses convives.

 

Ludovic Vanackere est également un second établissement, destiné uniquement aux lunchs gastronomiques: L’Atelier d’Ici, situé dans le magasin de produits locaux éponyme à Naninne.

 

L’Atelier de Bossimé

Rue Bossimé 2

5101 Loyers

0478/13.71.25

http://www.atelierdebossime.be

Nouveaux horaires et ouverture de la terrasse à partir de mai: tous les soirs du jeudi au samedi et le dimanche à midi.
Possibilité de privatiser l’espace pour des évènements privés le lundi, mardi et mercredi soir.

 

Le Domaine du Ry d’Argent

rue de la Distillerie 51

5081 Bovesse

http://www.domainedurydargent.com

 

L’Atelier d’Ici 

Chaussée de Marche 940

5100 Naninne

0470/88 71 40

 

Nouvelle info:

Depuis le 22 juillet 2014, l’Atelier d’Ici est retourné sur son lieu d’origne, l’Atelier de Bossimé.

Par ailleurs, en plus du lunch, le chef a créé un menu de la semaine selon une formule gastronomique à petits prix en trois services.

Vous pouvez suivre L’atelier sur Facebook! 

 

Suprême de pintade au beurre d’algue

Original et hyper facile, ça vous dit? Ici en l’occurrence c’est la sauce qui fait toute l’originalité du plat. Les accompagnements doivent être très simple pour mettre en avant le beurre d’algues dans lequel cuit la viande.

Pour ma part, j’ai servi la viande avec une poêlée de champignons frais et un quinoa cuit comme un risotto.

A tester également avec une autre viande blanche telle que du poulet ou du pintadeau.

 

Ingrédients pour 2 personnes:

2 suprêmes de pintade

50g de beurre

1,5 càs d’algues en poudre

Fleur de sel

Poivre

Mélanger le beurre avec les algues, la fleur de sel et le poivre.

Faire fondre un peu du beurre d’algues dans une poêle.

Contiser les suprêmes avec un peu de beurre d’algues. Faire revenir les suprêmes à la poêle en arrosant régulièrement de beurre.

La 4ème édition du Dîner des chefs

Connaissez-vous le concept de « Dîner des chefs »  des « Casinos Créateurs d’Emotions »? Je parie que non … Et jusqu’il y a peu moi non plus.

Ayant prévu un week-end (ou plutôt un début de semaine) aux thermes de Mondorf, nous tombons tout à fait par hasard sur un évènement gastronomique organisé le lundi 26 novembre au soir au Casino. Ni une ni deux, nous décidons de réserver …

Le concept: la fédération Casinos Créateurs d’Emotions, qui regroupe plusieurs Casinos, organise, pour la 4ème fois,  une tournée de chefs.  Ceux-ci ont donc créé un menu mettant cette année à l’honneur les plats traditionnels français. Ce menu spécial de 5 services, accompagné de l’apéritif, des vins, de l’ eau et du café est  proposé  au prix de 65€.

Qui dit tournée dit évidemment plusieurs dates … La tournée a en effet débuté au Casino de Grandville le 9 novembre et s’achèvera au Casino de Veulettes-sur-Mer le 11 janvier 2013 en passant par Evian, Cap d’Agde, …

Lundi soir, environ 300 personnes étaient présentes au Casino de Mondorf, réunies en table de 8 personnes. Car il ne s’agit pas d’un repas en amoureux mais d’un dîner spectacle… Non seulement chaque chef vient présenter son plat sur la scène mais, en outre, deux animations étaient prévues: une ‘jongleuse’ d’assiettes et un barman qui renvoyait les cocktails de Tom Cruise au rang d’amateur du dimanche.

Mais est-ce qu’on mange bien dans le restaurant d’un  Casino? Et bien OUI! Le menu était réellement attrayant, avec un gros coup de coeur pour la  délicieuse « Compression de Blanquette de veau » .

Voici donc quelques des plats que  nous avons pu déguster. Malheureusement je n’ai pas de photo de la 1ère entrée, l’Oeuf Mimosa en verrine, espuma de betteraves …

A refaire l’année prochaine!

Compression de blanquette de veau, émulsion de carottes vinaigrées

Truite saumonée en Roll Mops, velouté léger à l’oseille

Moelleux de volaille fermière en duo de scampis, pulpe gourmande de patates douces

Baba cube, coeur coulant Pinacolada, tartare de fruits exotiques

errere

Filets de sole, grenailles, épinard et jus de veau à l’estragon

Filet de sole/pomme de terre/légumes! Dis comme ça, c’est assez classique. Limite, ça fait repas de cantine … Quoique là le filet de sole serait remplacé par du pangasius 😉

Une recette toute simple, rehaussée par une jolie présentation. Qui a dit que c’était compliqué de cuisiner!!??

 

 

 

Ingrédients pour 2 personnes:

300g de filet de sole

1dl de fumet de poisson

10 grenailles environ

1/2l environ de bouillon de légumes

Jeunes pousses d’épinard

Ail

1 petit navet

2dl de fond de veau

4 branches d’estragon

Beurre

Crème

Muscade (pour la purée)

 

Eplucher 6 grenailles. Les cuire dans le bouillon de légumes. Conserver le bouillon et réduire les grenailles en purée en ajoutant du beurre, de la crème, sel, poivre et muscade.

Cuire 4 grenailles avec la peau, dans le bouillon de légumes. Couper les pommes de terre en 2 et les faire griller.

Découper de très fines tranches du navet et les faire cuire ‘al dente’ dans le bouillon de légumes.

Faire fondre les épinards au beurre avec sel, poivre, ail et muscade.

Aromatiser le fond de veau avec l’estragon, laisser réduire de moitié. Passer la sauce au chinois et monter au beurre.

Lever les filets de sole (ôter l’arrête centrale). Pocher le poisson 3 minutes dans le fumet de poisson additionné d’1 càc de beurre.

 

Wok de scampis aux herbes

Mon petit coup de coeur « cuisine rapide » de ces derniers temps.

Des scampis congelés (bah oui…), des herbes fraîches, un trait de vodka, et le tour est joué! Un vrai délice prêt en 5 minutes.

A déguster seul en entrée, ou pourquoi pas en plat accompagné d’un riz blanc.

 

 

Ingrédients pour 2 personnes:

500g de scampis congelés décortiqués

2 oignons nouveaux

Environ 5 branches de coriandre

Environ 10 feuilles de menthe

8 cl de vodka

Huile neutre pour la cuisson (pépins de raison pour moi)

1/2 gousse d’ail

Gingembre frais

Un petit morceau de piment oiseau rouge (ou remplacer par un peu d’huile piquante)

 

Dans un wok, faire revenir dans un filet d’huile l’ail, le gingembre et le piment. Emincer entièrement les oignons nouveaux (y compris la partie verte) et les ajouter au wok.

Ajouter les scampis encore congelés et cuire à feu vif.

Ciseler finement la coriandre et la menthe.  Ajouter les herbes au wok dès que les scampis sont cuits.

Réserver les scampis.

Déglacer le wok avec la vodka. Verser la sauce ainsi obtenue sur les scampis.

 

J’ai goûté pour vous… La Table d’Evan (Wemmel)

Cette fois, ma curiosité gastronomique m’a conduit dans un restaurant de la banlieue bruxelloise : La Table d’Evan à Wemmel.

Les avis sont assez divers sur ce restaurant, ou plutôt sur cet ensemble de restaurants. Autour d’une cuisine ouverte, on trouve trois adresses : Le Gril au herbes, la Table d’Evan et le Sushi M. J’avais opté pour la Table, version brasserie du Gril, à la décoration lounge : tables hautes, chaises hautes et service moins guindé.

La particularité de cet établissement est que l’on y mange un genre tapas gastronomiques (de luxe), 7 ou 9 en fonction de son appétit, et de son temps disponible. Un concept assez original, mais est-ce bon ? Pour ma part j’ai aimé. Notamment, le bœuf Simmenthal, le king crab et la langoustine royale. La carte des vins est plutôt bien fournies, avec quelques très belles références.

En résumé, la Table est agréable, les tapas sont bons et luxueux, mais (il y a un mais) la note est un peu salée… On comprend peut-être mieux le nombre de berlines allemandes présentes sur le parking 🙂

  • Ambiance : 8,5/10
  • Cuisine : 7,5/10
  • Rapport Qualité/prix : 6,5/10

http://www.evanrestaurants.be/

J’ai goûté pour vous… L’Essentiel (Temploux)

Après des mois d’hésitations et de multiples réservations avortées, nous nous sommes décidés à nous rendre à l’Essentiel à Temploux. Une adresse dont nous avions entendu beaucoup de bien, et qui est noté par un 17 dans le Gault&Milliau.

Ce restaurant est installé dans une ancienne bâtisse, rénovée avec soin ; couleurs grises, beaucoup de bois. Une petite touche de modernité ‘à la Valérie Damilot’, mais heureusement en version soft.

Nous avons opté pour le menu Ballade, en 6 services… et nous ne l’avons pas regretté. De la première entrée (Un audacieux dés de lard fondant), jusqu’au plat (Un pigeonneau merveilleusement cuit), tout est cuisiné et présenté avec une précision gastronomique. Les découpes et les cuissons sont parfaites.

Quelques remarques néanmoins, la sélection de vins grecs est agréable, mais pas enthousiasmante. La sélection ‘Prestige’ est probablement à conseiller. J’ai, pour ma part, été déçu par le dessert proposé (rhubarbe et sorbet à la violette)… Mais je semblais être le seul.

Le service est agréable, sans être trop présent. Une petite touche musicale en salle (légère) n’aurait pas été superflue.

En conclusion, une très bonne table de la région namuroise, mais une addition à la hauteur de l’étoile.

  • Ambiance : 7,5/10
  • Cuisine : 9,0/10
  • Rapport Qualité/prix : 8,0/10

http://www.lessentiel.be

 

J’ai goûté pour vous… Le Darville (Wierde)

Situé en bordure de la E411 à Arville (Wierde), le restaurant Le Darville est décrit comme une valeur sûre de la région namuroise.

Je précise immédiatement, que malgré la présence de routes importantes à proximité, cet établissement est installé dans une superbe fermette, mise en valeur pas une très jolie rénovation. La terrasse-jardin, quant-à-elle, nous plonge en pleine nature, faisant oublier les voitures au lointain.

Que dire du Darville ? Un service impeccable, même si parfois un peu trop présent, une sélection de vin originale et des assiettes décorées avec originalité et goût.

Nous avions choisi le menu ‘dégustation’, 6 services. On y retrouve de très belles préparations, notamment le carpaccio de langoustines bretonnes, et le ris de veau au poivre de Sichuan (un délice). Un mélange de cuisine traditionnelle française, avec quelques touches de moléculaires. Juste avant le dessert, une bouchée à l’azote est d’ailleurs réalisée devant vous. Nous n’avons pas testé le chariot de fromage, mais il était assez impressionnant.

Dans l’ensemble, une très bonne expérience que ce Darville : un excellent rapport qualité-prix. Il ne manque pas grand chose pour en faire un établissement étoilé.

  • Ambiance : 9,0/10
  • Cuisine : 8,0/10
  • Rapport Qualité/prix : 8,5/10

http://www.ledarville.be/

J’ai goûté pour vous… L’Ultimo

Il y a quelques jours, je vous parlais d’un restaurant du groupe luxembourgeois ‘Les Espaces Saveurs’, la Mirabelle. Cette fois, je voudrais mentionner une autre enseigne du groupe, ouverte il y a quelques mois, à Mamer : L’Ultimo. Si certains d’entre-vous ont connu la Calèche… C’est au même endroit, mais en totallement différent.

http://www.espaces-saveurs.lu/lultimo.php

La décoration ‘vieux luxembourgeois’ a laissé place à un espace ‘tendance lounge’ avec un terrasse sympathique. J’avoue, je n’ai visité ce restaurant que pour des lunches, donc je ne peux pas rendre compte de l’ambiance en soirée. Mais cela devrait être agréable.

Et l’assiette dans tout ça ? Rien à voir avec le passé. C’est bon, frais, et joliment présenté. Beaucoup de saveurs italiennes sur la carte, accompagnées de quelques touches asiatiques. Une bonne table, sans être non plus un gastronomique étoilé.

La formule ‘déjeuner’ est à ~20€, est les assiettes sont plutôt bien servies (trop servies même). Apparemment, ça semble plaire aux business(wo)men des sociétés du quartier  : le restaurant est rempli chaque midi…

  • Ambiance : 8,0/10
  • Cuisine : 7,0/10
  • Rapport Qualité/prix : 8/10

PS : Remarque importante, je n’ai aucun lien avec ‘Les Espaces Saveurs’. Mais si ils veulent m’inviter, je suis partant 🙂

J’ai goûté pour vous…La Mirabelle

La Mirabelle est un établissement bien connu à Luxembourg. Il fait partie du réseau ‘Les Espaces Saveurs’ qui regroupent des restaurants locaux privilégiant la qualité des produits.

Pour ma part, je visite la Mirabelle quelques fois par an, généralement pour des lunches professionnels. On y mange très bien : qualité des mets, service discret et carte des vins abordable. Donc dans l’ensemble, une bonne table… ou sinon je n’y retournerais pas.

Néanmoins, à chaque fois, j’en ressors avec un léger manque ; c’est très bon, mais on ne retrouve pas la petite touche supplémentaire qui en ferait un restaurant exceptionnel. De très belles présentations, mais probablement une absence de prise de risque culinaire. C’est parfois décevant quand on regarde la note finale…

Les habitués y reviennent, la constance crée la clientèle.

Réserver est souvent nécessaire, même si lors de ma dernière visite, les tables vides étaient nombreuses…

http://www.espaces-saveurs.lu/mirabelle.php

  • Ambiance : 8,0/10
  • Cuisine : 7,5/10
  • Rapport Qualité/prix : 6,5/10

 

Salon du blog culinaire de Bruxelles

Ce week-end des 18 et 19 juin a eu lieu à l’Autoworld à Bruxelles le premier salon du blog culinaire de Belgique.

Les dates étaient bloquées dans mon agenda depuis longtemps! Quand j’avais vu que 750g, Chef Damien, Philou et Apolina se lançaient dans l’organisation du 1er salon en Belgique, j’avais directement sauté sur l’occasion :-).

Le jour J (donc le samedi 18) j’arrive bravement à l’Autoworld, me demandant si, physionomiste que je suis, je vais arriver à reconnaître quelques-unes des personnes avec qui je blablate sur internet. Et ouf, avant même de passer la porte d’entrées j’avais fait la connaissance d’autres bloggueurs! . Y a pas à dire, c’est sympa un bloggueur culinaire :-).

Impossible de raconter tout ce que j’ai vu / entendu / goûté / appris durant ce we, ce serait vraiment  beaucoup trop long. Je vais donc vous faire un petit résumé.

Le salon, ce sont, entre autres, des démos culinaires effectuées par des bloggueurs dans trois ateliers différents et au même moment. Impossible donc de tout voir, tout photographier, tout goûter.

Pour ma première rencontre avec Mamina, dont je suis les tribulations culinaires depuis longtemps, elle était accompagnée de Marc Hermann des Serres du potager retrouvé. Grâce à lui j’ai découvert de nouvelles herbes dont j’ai précisieusement noté le nom… mais j’ai (évidemment) perdu mon petit papier!

A côté des démos des bloggueurs, je ne peux évidemment pas passer sous silence la démo d’Yves Mattagne dont j’ai particulièrement apprécié la simplicité et le partage de sa passion.

 

Présent également au salon de Soissons, Benoît Molin, créateur culinaire, loin d’être avare dans ses conseils.

Il y avait également un atelier des volailles St-Sever où le Chef Julien Duboué nous a contacté de petites merveilles tout au long du we. Je me souviens tout particulièrement d’une délicieuse raviole.

Un coup de coeur pour Benoît Nihan dont les chocolats sont à tomber par terre.

Et puis évidemment merci aux sponsors sans qui cette magnfique organisation n’aurait pu avoir lieu: Neff pour avoir réussi à transformer l’Autoworld en cuisine; Les vins d’Alsace pour les dégustations organisées tout au long du we, et bien sûr l’agence Bord Bia pour leur délicieuse viande.

En résumé, une super organisation pour un super we. Plein de rencontres et de découvertes d’autres bloggueurs belges dont, entre autres, Sylvain, Alexia, Barbara (qui n’a pas eu peur de se lancer dans une démo sans préparation), Domi, Fabrice, Françoise, Isa, Les filles, Marie-Claire, Marion, Nawal, Sandro, Sophie, etc…

Rendez-vous à Soissons ou l’année prochaine à Bruxelles!

J’ai goûté pour vous… Le Notos (Bruxelles)

Qui dit restaurant grec dit souvent brochette de viande et pâtes (grecques).

Rien de tout cela au Notos à Bruxelles. Ici il est clairement question de gastronomie.

Nous nous sommes déjà rendus deux fois dans ce restaurant. Lors de notre première visite,  nous avions opté pour le menu Dégustation à 35€. Cette fois, nous avons opté pour la formule supérieure à 50€, curieux de voir les différences. Le menu était le suivant:

Assiette d’hors d’oeuvres
Légumes grillés en terrine, poulet de Ciscarie en rillettes, thon fumé, lentilles vertes

Beignets de morue

Agneau en ladorigani, à l’origan, l’huile d’olive, asperges et courgettes à la coriandre fraîche

Assortiment de desserts

Le restaurant est relativement bruyant, pas vraiment une atmosphère confinée, mais pour une fois cela ne nous a pas dérangé. Au moins on n’entendait pas la conversation des voisins de table 🙂

Quand à la qualité des plats, j’ai honnêtement du mal à critiquer. Tout était particulièrement bon, avec un coup de coeur spécial à l’assiette de hors d’oeuvres. C’est d’ailleurs particulièrement à ce niveau que se situe la différence avec le menu à 35€, les hors d’oeuvres étant moins classiques. S’il fallait relever un bémol, je dirais les beignets de morue que j’ai trouvés un peu « basique » mais il s’agit là probablement du type de plat et non de la manière de le cuisiner.

Au niveau des portions, Poussin aurait tendance à dire qu’il ne faut pas être trop affamé mais personnellement j’ai trouvé les portions largement suffisantes et n’avais même plus envie d’un simple café après le repas.

Un restaurant à mon sens à tester pour tous ceux qui désirent découvrir la cuisine grecque.

J’ai goûté pour vous… Le Parle m’en (Namur)

Cela fait déjà pas mal de temps que nous avions repéré ce petit restaurant au pied de la citadelle.  Poussin y a repensé récemment suite à la sortie du guide Gault & Millau 2011.
Ce mini-restaurant m’a fait pensé à une agréable table d’hôtes: 16 clients au maximum et une cuisine ouverte tout à fait similaire à celle que n’importe qui peut avoir chez lui et un patron seul en cuisine mais secondé pour le service et le dressage des plats. 
 Il faut l’avouer, le cadre est vraiment agréable. Je serais d’ailleurs curieuse de tester la terrasse en été!
 Autre particularité qui fait que l’on s’y sent réellement comme chez soi, l’absence de carte de vins! Et oui, si vous désirez accompagner votre menu d’une bouteille de vin, hop direction la cave! Vous faites votre choix comme au magasin et vous remontez tout simplement avec au restaurant.
Le soir seul le menu est proposé. Son prix est de 27€ et il est composé d’un choix de 2 ou 3 entrées, 2 plats dont un de viande et un de poisson, et 2 desserts.
Lors de notre visite, le menu était le suivant:
 
Salade d’écrevisses aux légumes d’hiver, vinaigrette au tandoori et huile de sésame grillé , pancetta grillée,…                                       
ou 
 L’assiette de charcuterie fine italienne et espagnole                      
  ou
Ravioles fraîches au pesto, courgettes grillées, chèvre frais, herbes fraîches, huile d’Arbequines, roquette,…                                                       
 ———————————–
 Papillotte de skrei et de crevettes, fenouil, pastis et citronnelle, purée de topinambourg (menu+2€)                                                             
ou 
 Tagliata de filet pur de porc fermier, réduction de Chimay bleue et de balsamique, fondue d’échalottes, cumin,…                                     
 ———————————–
 
Chocolat glacé aux macarons et meringue, coulis de framboises         
 ou
 L’assiette de fromages       
 
En clients embêtants (le pire c’est qu’on ne fait pas exprès!) nous avons opté pour des entrées et des plats différents. Personnellement j’ai particulièrement apprécié la salade d’écrevisses qui, accompagnée de sa vinaigrette au tandoori était particulièrement goûteuse, voire même fine.
 
Au niveau des plats, la viande était particulièrement bonne et bien cuite. Petit mini bémol peut être, ma papillotte de skrei manquait à mon sens de sel … mais rien de grave à cela, il y en a de toute façon à disponibilité sur la table.
 
Les proportions sont largement suffisantes et malgré le prix démocratique du menu, on ne peut pas dire que le chef  compte une à une les crevettes grises de son plat 🙂
Si vous voulez plus d’infos, c’est par  ici.    

J’ai goûté pour vous… L’eau vive (Arbre, région namuroise)

Samedi soir, grande soirée gastronomique! Poupou et moi sommes allés manger à L’eau vive, à Arbre près de Profondeville.

La 3ème tentative de réservation fut donc la bonne!! La première avait échoué à cause de la météo et la deuxième faute de place.

L’eau vive c’est quand même un restaurant 2 étoiles au guide Michelin depuis 2010 … Difficile de critiquer :-).

Pour vous faire une idée, voici le (petit) menu du moment que nous avons eu l’occasion de déguster après avoir goûté à trois mises en bouche. La cuisine est classique; ici pas de moléculaire mais de très bons produits. Personnellement j’ai réellement apprécié tous les plats.

 

Noix de Saint-Jacques :

Juste Marinées à l’huile de Noisettes, Spaghettis

de pommes de Terre à la crème de truffes

Dos de Cabillaud :

Ragoût de Saucisse de Sienne,

Artichauts Epineux et Olives Taggiasches

Lapin rex du Poitou :

Gnocchis à la Pomme de Terre, Olives,

Tomates Confites, Tuile de Parmesan

Coquille en Chocolat :

Crème au Mascarpone, Granité Café, Eclats de Noisettes au Caramel

 

Le restaurant est situé en contre-bas d’une route relativement fréquentée… en tout cas pour la pleine campagne :-).

Le cadre de la salle de restaurant est particulièrement agréable: les tables sont assez grandes et bien espacées.

Seul bémol peut être, la salle permettant de prendre l’apéritif ou le café dont la décoration particulièrement moderne la rend fort peu intime.

En ce qui concerne le service, pas rond de jambe ou de courbette qui pourraient parfois mettre les clients mais un service «  »convivial » » et attentioné du client.

Pas la peine non plus de sortir vos queues de pie et noeu papillon pour s’y rendre, une tenue normale conviendra tout à fait. Enfin pas un short quand même :-).

Cuillères de magret de canard, brunoise de tomates au vinaigre de framboise

Depuis déjà pas mal de temps, on voit des verrines partout. Même si celles-ci commencent à passer de mode (enfin perso j’aime toujours autant), à l’apéro elles sont souvent beaucoup plus nombreuses que les cuillères!

Donc pour changer cette fois je vous propose une cuillère apéritive froide, toute simple mais pleine de saveurs.

Ces petites cuillères seront également parfaites pour les fêtes de fin d’année!

 

 

 

 

 

 

Ingrédients pour 8 cuillères:

1 tomate roma

1/2 échalotte

8 tranches de magret de canard fumé

Huile d’olive

Vinaigre de framboise

Aneth pour la déco

Découper la tomate en fine brunoise. Faire de même avec l’échalotte. Mélanger tomate et échalotte et assaisonner de sel, poivre, huile d’olive et vinaigre de framboise. Déposer cette salade de tomates dans une cuillère apéritive.

Oter le gras des tranches de magret de canard. Rouler chaque tranche et en déposer une dans chaque cuillère.

Garnir avec un peu d’aneth.

Je vous conseille de sortir les cuillères du frigo 20 minutes avant de les servir. Trop froides, le goût du canard ne sera pas assez prononcé.

J’ai goûté pour vous… Les jardins de mon père, nouvelle visite

Vendredi soir, nous sommes retournés manger aux Jardins de mon père à Thon, près d’Andenne. Notre première visite datait d’il y a un an et demi environ et nous avait laissé une bonne impression générale.

La formule « all inclusive » est toujours proposée et est maintenant au prix de 52,5€ pour l’apéritif et ses trois mises en bouche, l’entrée, le sorbet, le plat, le dessert, et le café accompagné de ses mignardises.

Le type de cuisine est toujours similaire, et nous avons constaté une belle amélioration au niveau de la présentation des plats.

Les mises en bouche étaient particulièrement simple mais bonnes. Pour l’entrée, Poussin avait opté pour le millefeuilles de St Jacques et coques de Dieppe et j’avais opté pour la salade tiède pigeon ramier. Les deux plats étaient particulièrement bien présentés et  gouteux.

Quant au plat, nous avons également fait des choix différents. Poussin a choisi la noisette de biche, boudin du Samson en croquant de pommes et poires, churros. La viande était très bien cuite et manifestement de bonne qualité. Pour ma part j’ai opté pour la roulade de poule faisane farcie aux ris de veau, estouffade de chou et fruits rouges. Un petit point négatif, j’avoue que si je n’avais pas su que la farce était à base de ris de veau je n’aurais pas pu le deviner… peut être était-ce dû à une cuisson trop longue des ris de veau. Mais cela n’enlève rien au goût du plat!

Les desserts sont quant à eux toujours issus de la pâtisserie Carrément bon.

Un bémol, le service… Peut être était-ce dû au fait que le restaurant accueillait ce soir-là un évènement privé d’une vingtaine de personnes, mais soyons honnête le service tenait plus de la brasserie que d’un restaurant. D’ailleurs en partant, nous avons récupéré nous-mêmes nos vestes dans l’armoire à l’entrée.

Hormis ce ‘détail’, le rapport qualité/prix est presqu’imbattable et je ne refuserais pas une troisième visite.

 

Pain au son d’avoine

Fait septembre, en faisant mon petit tour journalier sur la blogosphère, je m’étais arrêtée sur une recette de pain au son d’avoine sur le blog de Cléa. Cette recette de pain a éveillé ma curiosité parce que, bête que je suis, je ne connaissais pas le son d’avoine. Ou en tout cas uniquement de nom. Et très vaguement de vue quand je vais faire un petit tour dans un magasin bio. Pour le reste rien, nada, complètement inconnu, je ne savais pas qui il était ni à quoi il servait. Après m’être un peu informée « Est ce que l’on sait manger ce pain comme un pain normal? avec de la confiture ou du jambon par exemple? », je me suis dit ‘go’, je teste.

Etant un peu pressée, j’ai opté pour la cuisson à la MAP, mode « cuisson rapide » (2h pour la mienne). A refaire… et bien je ne le referai pas! Je trouve que les oeufs ne se mélangent pas très bien, alors que je les avais battus avant, et que leur goût ressort donc très fort à certains endroits dans le pain. Sinon rien à redire, c’est vraiment top!

J’ai suivi la recette de Cléa que je vous recopie ici:

Ingrédients pour un pain:

20cl de lait de soja

1 sachet de poudre à lever

2 oeufs préalablement battus

1/2 yaourt de soja (environ 60g)

300g de son d’avoine

1càc de sel

Si vous optez pour la préparation à la MAP, y verser tous les ingrédients en prenant garde à ce que la levure ne soit pas en contact avec le sel.

Programmer en mode « pain rapide ».

J’ai goûté pour vous…La case créole… nouvelle visite

Il y a 2 ans, Poussin vous parlait d’un restaurant créole à Bruxelles: La case créole. Depuis lors nous y sommes retournés plusieurs fois, toujours avec autant de plaisir.

Notre dernière visite date de ce week-end.

Après un apéritif dignement créole (Ti punch pour Monsieur et planteur pour moi), nous avons opté pour deux entréees différentes afin de piquer allègrement dans les deux assiettes: du boudin créole et des accras de morue. Après plusieurs dégustations, ma préférence s’oriente de plus en plus vers le boudin créole, fait maison, et particulièrement savoureux.

Comme plat, j’ai opté pour la Perche du Nil dans une feuille de bananier parfumée au gingembre à l’ail (18,5€) et Poussin pour le Rougail morue (15,5€). Les plats sont simples mais délicieux et remplis de saveurs. Les produits utilisés manifestement frais.

Le restaurant a un site internet:http://restocasecreole.free.fr/ Celui-ci ne semble pas être à jour mais cela vous donne quand même un aperçu des plats et des tarifs.

Ne pas oublier de réserver… à chaque visite, le restaurant affiche complet!

Crevettes roses à la chapelure Panko

La Panko ( ou « le panko »… suivant que l’on soit plus ou moins féministe) est une chapelure japonaise à base de flocons de pain croustillants. Plus épaisse que la chapelure traditionnelle, elle se caractérise par un côté très croustillant qu’elle garde même après cuisson des aliments.

Elle s’utilise de la même manière qu’une chapelure normale et permet de paner toutes sortes d’aliments, que ce soit de la viande, du poisson ou des légumes.

Très facile d’utilisation elle permet donc également de rendre croustillantes et très appétissantes de simple petites crevettes, que vous pouvez grignoter telles quelles à l’apéro, ou utiliser pour agrémenter par exemple une salade.

Ingrédients:

Chapelure Panko

Crevettes roses

1 oeuf battu

Farine

Sel et poivre

Sauce soja

Utiliser le Panko comme une chapelure normale. Passer les crevettes dans la farine, l’oeuf battu assaisonné et puis dans la chapelure. Cuire à la poêle avec un peu d’huile ou à la friteuse.

Servir, par exemple, avec de la sauce soja.

J’ai goûté pour vous… Lucas (Bruxelles)

Installé dans une ancienne maison de maître, au milieu de l’Avenue Louise, le Lucas est un restaurant méditerranéen ouvert depuis plusieurs années. Il faut l’avouer, le cadre est plutôt sympa,  chaleureux et romantique à souhait.

Et la cuisine me direz-vous ? J’y ai testé une viande rouge et des pâtes, et le résultat était appréciable. Nous ne sommes pas dans un grand restaurant italien, mais les plats de la maison sont frais, bien cuisinés, bien présentés et servis avec le sourire.

La carte des vins permet quelques découvertes à des prix sympathiques. Un restaurant à visiter pour son cadre intimiste, et pour sa cuisine italo-méditerranéenne sans prétention…

  • Ambiance : 8/10
  • Cuisine : 6,5/10
  • Rapport Qualité/prix : 7/10

J’ai goûté pour vous… A bout de Soufre (Bruxelles)

Un soir, une amie m’a trainé dans ce bar à vin pour me faire découvrir des vins ‘naturels‘. Et quelle découverte… Le A Bout de Soufre est un bar-bistrot situé près de la place Stéphanie, et comme son nom l’indique, il est spécialisé en vins sans soufre (ou avec peu de souffre).

Qu’est-ce qu’un vin naturel ? En fait, c’est un vin issu de la culture bio, mais élaboré sans ajout de produits chimiques. Au goût, c’est assez différent d’un vin traditionnel, mais le grand avantage vient de l’absence de soufre. On peut terminer la bouteille sans redouter le mal de crane du lendemain matin…

La déco du A Bout de Soufre est assez simple : quelques tables proche les unes des autres, des murs tapissés de carrelages blancs… on a par moment l’impression de se retrouver dans une ancienne boucherie. Le service est plus que convivial ; le barman vous conseille et vous fait goûter les bouteilles du moment. Assez rapidement, on a envie d’entamer la conversation avec les tables à côté.

La cuisine est aussi sympathique que le service. On y retrouve quelques plats traditionnels adaptés en fonction du marché et de la saison. C’est sans prétention, un peu lourd parfois, mais très bon…

Si vous ne connaissez pas les vins naturels, et que vous ne cherchez pas un restaurant gastronomique, le A Bout de Soufre est ouvert pour vous 🙂

(Apparemment l’équipe de gestion vient de changer, et l’établissement est fermé jusque Novembre)

http://www.aboutdesoufre.com

  • Ambiance : 7,5/10
  • Cuisine : 6/10
  • Rapport Qualité/prix : 7/10

J’ai goûté pour vous… Le Boos K’Fé (Luxembourg)

Un des endroits à la mode à Luxembourg depuis le dernier été, le Boos K’Fé est situé sur les hauteurs de la ville. Plus précisément à Bridel.

Le Boos est un concept en lui-même : un mélange de paillotes branchées du sud de la France, et d’un bar after-work pour traders ou fonctionnaires européens. Donc si je résume, le propriétaire a beaucoup misé sur la décoration (terrasse, sable, joli parquets en bois..), les serveuses et la musique électro.

Mais je vous rassure, on y mange pas si mal : le thon mi-cuit est excellent, les sushis délicats et les salades… énormes. Malgré l’ambiance ‘in’, les prix restent attractifs, et le service convivial.

Une bonne expérience dans l’ensemble. J’y retournerai, principalement pour la terrasse ombragée…

http://www.boos.lu/

  • Ambiance : 8/10
  • Cuisine : 7/10
  • Rapport Qualité/prix : 8/10

J’ai goûté pour vous… Le CuisineMoi (Namur)

Une étoile au Michelin pour un restaurant namurois, cela mérite une, voire plusieurs visites… Le CuisineMoi est installé dans une petite maison rue Notre Dame, pas très loin du Casino. Une rue qui, il y a encore quelques années, était considérée comme une des plus mal famée de Namur. Heureusement les choses changent.

Bon rien à redire, c’est extrêmement bon, fin et délicat, présenté avec goût. Les produits sont d’une qualité irréprochable, réunis au sein de l’assiette pour les merveilles des papilles. Les vins (souvent portugais) proposés dans le menu viennent encadrer les plats, et les relever de petites touches sensuelles. Sans aucun doute, un de mes restaurants préférés.

Après quelques visites, je me permettrais malgré tout une remarque sur certains plats : parfois à force de chercher l’originalité à tout prix, on perd en saveur et on risque d’effrayer les clients. Les desserts, par exemple ne sont pas toujours au niveau du reste du repas. C’est la loi des restaurants étoilés, en proposer toujours plus.  Dommage, mais cela ne m’empêchera pas d’y réserver de nouveau 🙂

Le service en salle est orchestré par l’épouse du cuisinier. Elle même œnologue, elle vous décrit les plats et vins avec passion. Cela reste convivial et fait le charme du CuisineMoi.

Les prix sont encore abordables, même si c’est un peu plus cher que la moyenne namuroise.

Apparemment, le restaurant propose un plat du jour et un lunch le midi, mais je n’y suis jamais allé que le soir.

http://www.cuisinemoi.be/

  • Ambiance : 8,5/10
  • Cuisine : 9/10
  • Rapport Qualité/prix : 8,5/10

J’ai goûté pour vous… Le Crescendo (Bruxelles)

Avez-vous déjà entendu parler de cet établissement ? Le Crescendo est en fait le restaurant de l’hôtel Sheraton qui se trouve place Rogier à Bruxelles.

Situé au premier étage de l’hôtel, le Crescendo est ouvert à tous, et pas seulement aux résidents du Sheraton. Mais est-ce que cela vaut la peine de s’y rendre ? Je répondrais : pourquoi pas !

Sur la carte, on retrouve une cuisine traditionnelle française, avec quelques spécialités belges, modifiées en fonction des saisons. Le produits sont extrêmement frais, et cuisinés classiquement. Pas de nouvelles cuisines ou d’épices originales, ici on cherche à plaire au plus grand monde. Et dans l’ensemble, c’est plutôt bien réussi.

Un gros bémol : le service est un peu trop rapide. Très professionnel, mais une pause entre l’entrée et le plat n’aurait pas été refusée 🙂

Le weekend, l’hôtel propose un brunch sous forme de buffet ; pancakes, oeufs, pains, desserts… pour 25 euros, et en sachant que le buffet ferme à 14h30, c’est à mon un bon plan du weekend…

http://www.crescendorestaurant.com

  • Ambiance : 7/10
  • Cuisine : 7,5/10
  • Rapport Qualité/prix : 7,5/10

J’ai goûté pour vous… L’Huitrière (Bruxelles)

Choisir un restaurant place Sainte-Catherine à Bruxelles n’est pas une sinécure… De nombreux établissements se côtoient, menus pour touristes et service désagréables parfois.

L’Huitrière est installée rue Quai au Briques, au bout d’une lignée de restaurants. Et après quelques visites, disséminées sur de nombreuses années, j’y retourne avec plaisir.

Le service est correct (on peut traduire par ‘on ne vous pousse pas dehors pour que la table soit rentabilisée plus rapidement‘), la terrasse agréable et l’intérieur bourgeois. Des lambris au mur de cette ancienne maison bruxelloise côtoient les photos des visiteurs prestigieux de l’établissement. La carte est bien fournie, et bien entendu, centrée sur les poissons et crustacés.

Les plats sont joliment présentés, les sauces, goûteuses, ne débordent pas de l’assiette, et la grillade de poissons rempli l’estomac. Un petit bémol, je me demande si certains produits n’ont pas été congelés…

La carte des vins propose un choix assez complets, même si les prix sont un peu surfait.

  • Ambiance : 7,5/10
  • Cuisine : 7/10
  • Rapport Qualité/prix : 7/10

J’ai goûté pour vous… La Brasserie Mansfeld (Luxembourg)

Réouverte après quelques mois de fermeture, la Brasserie Mansfeld nous accueille de nouveau sur sa merveilleuse terrasse. Située rue de la Tour Jacob, à proximité des bars des Rives de Clausen, ce restaurant propose une cuisine ‘fusion’ dans une ambiance bon chic bon genre.

On y mange pas mal, même si dans l’ensemble, malgré la qualité des produits, cela manque un peu d’originalité et de saveur. Le midi, il est possible de profiter d’un menu 3 services pour moins de 30 euros ; il existe même un menu minceur (sic). Le service est dans la lignée du restaurant : poli mais sans exagération.

Mais que ce soit clair : en général on ne se rend pas à la Brasserie Mansfeld pour la cuisine, mais plutôt pour profiter de l’ambiance, de la terrasse ombragée et surtout… être vu 🙂  Les prix de certains plats et vins s’en ressentent malheureusement un peu… c’est de bonne guerre.

J’y retournerai avec plaisir au premier rayon de soleil… Attention le parking n’est pas toujours aisé dans la quartier, mais il existe désormais un service voiturier.

Le site web : http://www.visionh.lu/le-mansfeld.php

  • Ambiance : 8,5/10
  • Cuisine : 7/10
  • Rapport Qualité/prix : 8/10

J’ai goûté pour vous… La Pineraie (Gesves)

Une de mes plus belles découvertes culinaires de cet été : La Pineraie à Gesves, dans les fins fonds de la campagne namuroise.

Le restaurant est installé dans une ancienne fermette, décorée sobrement, disposant d’une agréable terrasse, en bordure d’une petite rivière. On peut réellement y apprécier le calme de la campagne 🙂

Lors de ma visite, un menu anniversaire était disponible : 4 services, vins compris pour à peu près 60 euros. Et comment dire ? Tout était délicatement bon ; les zakouskis un peu basiques peut-être, mais l’entrée et le plat étaient correctement équilibrés. Les assiettes sont bien garnies et joliment présentées.

Apparemment, la spécialité de la maison est le ris de veau. Malheureusement, je n’ai pas eu l’occasion d’y goûter (pour cette fois).

Le service est sobre et poli, sans chichi mais distingué malgré tout.

Oui je l’avoue, j’ai vraiment aimé… et je ne devais pas être le seul. Apparemment, la Pineraie est complet chaque midi, et chaque soir…. En fait, le plus étrange avec ce restaurant, c’est de ne le retrouver dans aucun guide gastronomique (?)

Visitez le site web pour vérifier le menu du mois : http://www.lapineraie.be/

  • Ambiance : 8,5/10
  • Cuisine : 9/10
  • Rapport Qualité/prix : 9/10

J’ai goûté pour vous… le Kamo (Bruxelles)

Elu meilleur chef asiatique 2009 par le Gault&Milliau, je ne pouvais pas passer à côté du Kamo, situé près du cimetière d’Ixelles.

Lorsque l’on rentre dans ce restaurant, on est surpris par deux choses : le côté bar japonais de l’ensemble, et la petitesse du restaurant. Il est clair que sans réserver (une semaine à l’avance), il est impossible de se trouver une table.

Contrairement à la plupart des restaurants japonais, la carte n’est pas centrée sur le poisson cru. Beaucoup de plats traditionnels japonais, comme on peut en trouver au Kamakura (Luxembourg). Mais cette fois, ils sont présentés dans une formule que j’appelle ‘tapas’. En fonction du menu, on reçoit de petites entrées au choix sur la carte.

Il faut l’avouer, c’est bon, et même très bon. Les plats sont cuisinés avec soin ; on y retrouve la petite touche de génie absente dans la plupart des restaurants. Les sushis et sashimis sont très frais. La carte des vins est bio, ce qui ajoute encore une couche ‘nature’ à l’ensemble.

Pour le moment, les prix sont raisonnables… mais ça ne durera peut-être pas.

A absolument essayer, mais ne pas oublier la réservation 🙂

  • Ambiance : 8/10
  • Cuisine : 9/10
  • Rapport Qualité/prix : 8,5/10

J’ai goûté pour vous… Raconte moi des salades (Bruxelles)

J’avais lu pas mal de critiques sur ce petit restaurant de la place du Châtelain à Bruxelles : Raconte moi des salades. Apparemment il existe une seconde version du même restaurant ailleurs à Bruxelles…

Alors qu’en dire ? La déco est assez sympathique, la terrasse est très agréable, le service est convivial. Sans grande surprise, on y mange… des salades. Toutes sortes de salades, même les plats traditionnels sont revus en mode salade. Par exemple, on y retrouve des salades de thon rouge ou des salades curry vert-lait de coco-volaille. Honnêtement c’est bon, voire très bon, mais cela reste une resto-snack plutôt qu’un restaurant gastronomique.

Les prix sont raisonnables, et la population, lors de ma visite, était assez ‘étudiante’.

A mon avis, pour avoir une place en terrasse, il est préférable de réserver : http://www.racontemoidessalades.com/

  • Ambiance : 8,0/10
  • Cuisine : 7,0/10
  • Rapport Qualité/prix : 8,0/10

J’ai goûté pour vous… Le Vert de Gris (Bruxelles) (2)

Une nouvelle visite dans ce restaurant de la capitale : le Vert de Gris Les lieux m’avaient séduit la première fois, mais j’avais été déçu par la cuisine. Un second test s’imposait…

Le décor est toujours aussi enchanteur, même si avec le temps et la lumière de fin de journée, il a un peu vieillit. Le service me semble plus convivial… la terrasse n’étant pas ouverte, le personnel est sans doute moins estudiantins.

Et la cuisine me direz-vous ? De la cuisine fusion classique, des ingrédients qui semblent de qualité, mais souvent noyés dans trop de sauce. Encore une fois, il manque la petite touche d’ingéniosité.

Dans l’ensemble, l’impression est plus positive que lors du précédent post… A tester, plus pour le décor que la cuisine.

  • Ambiance : 8,0/10
  • Cuisine : 7,0/10
  • Rapport Qualité/prix : 7,0/10

J’ai goûté pour vous… Le Vino Vino (Namur)

Avec un nom comme le Vino Vino, impossible de ne pas visiter ce bar à vin dans le centre de Namur. Ouvert par un sommelier expérimenté, ce lieu est une formidable découverte.

Quelques bouteilles ouvertes en permanence, quelques suggestions de différentes couleurs, et une carte des vins bien fournies. Envie d’un vin non-ouvert ? Il est évidemment possible d’acheter sa bouteille.

La patron est sympathique, l’endroit est agréable… mais que mange-t-on ? Plutôt un genre de tapas, en petites assiettes remplies de spécialités locales de qualité : rillettes, fromages, brandades, jambons… Il est également possible de commander des plats commun à la table, et de picorer.

Les prix sont très attractifs, principalement pour les vins ouverts. Évidemment, si vous choisissez à la carte, la facture peut légèrement s’emballer. Un conseil, attendez la fin de soirée, le patron termine les bouteilles 🙂

Il faut absolument réserver… sans réservation il est presque impossible d’y trouver une place

http://www.vinovino.be/

  • Ambiance : 8,5/10
  • Cuisine : 7/10
  • Rapport Qualité/prix : 8,5/10

J’ai goûté pour vous… Les jardins de mon père (Thon-Samson)

Anciennement appelé ‘Les Jardins du Luxembourg’, ce restaurant en bordure de Meuse est réouvert sous le nom ‘Les Jardins de mon Père‘. Le décor intérieur est devenu ‘lounge’, mais la cuisine a peu changé. Si j’ai bien compris, le chef resté le même…

Afin d’attirer le chalan, un menu ‘Anniversaire – all inclusive’ est proposé. Et honnêtement, on ne peut pas être volé : apéritif, entrée, sorbet, plat, dessert, café, vin compris pour 50 euros, c’est plus que raisonable.

Et l’assiette me direz-vous ? Et bien c’est pas mal ; cela reste de la gastronomie française classique, bien présentée et gouteuse. Il y manque juste la petite touche supplémentaire qui fait qu’un plat devient sensuel, voire merveilleux. La carré d’agneau était malgré tout très bon.

Les desserts ne sont apparemment pas préparés sur place ; ils sont issus d’une pâtisserie appelée le ‘Carrément bon’

Pour ce prix et ce menu, la visite est conseillée…

Le site web : http://www.lesjardinsdemonpere.be/

  • Ambiance : 7,5/10
  • Cuisine : 7/10
  • Rapport Qualité/prix : 9/10

J’ai goûté pour vous… Le Tagawa (Bruxelles)

Le meilleur restaurant de sashimi de Bruxelles à mon avis.

Le Tagawa était situé sur le dessus de l’Avenue Louise au fond d’une galerie commerçante. ‘Était’ car le restaurant a fermé en ce mois de juin 2009.

Le bateau de poisson cru y était fabuleux : frais, plein de saveurs et de goûts. Le service (souvent en anglais) était correct, même si les serveurs avaient une fâcheuse tendance à pousser à la consommation…

Les autres spécialités de la maison : les sushis (évidemment) et les tempuras.

La décoration japonaise était assez réussie : table de bois clair, petits salons japonais privatifs, ambiance feutrée et fengshui.

Les prix ? assez élevé. Le bateau-dégustation (pour deux) était à plus de 80 euros. La carte des vins, assez fournie.

Que de regrets. Attendons une réouverture peut-être prochaine…

J’ai goûté pour vous… Le Chemin du Cèdre (Namur)

Depuis que j’ai testé la cuisine libanaise, je prends un plaisir incroyable à découvrir de bonnes adresses.

En plein centre du vieux Namur se trouve le Chemin du Cèdre, restaurant libanais ouvert depuis quelques années. Les points forts : la terrasse (très agréable en été, mais il faut réserver), l’amabilité des serveuses, le décor lounge… et bien évidemment la cuisine.

La carte est assez complète, même si la plupart des gens clients optent pour le menu ‘découverte’. On y retrouve toutes les spécialités libanaises traditionnelles : chaud, froid, grillades de viande. J’ai particulièrement apprécié le homos, la moussaka froide et les ailes de poulet citronnées. Un petit bémol, le taboulé libanais aurait pu être ciselé plus finement, mais c’est une critique facultative.

Le rapport qualité/prix est très intéressant : 27,5 € le menu avec dessert et thé à la menthe. On en sort plus que rassasié.

La carte de vin est par contre assez basique, et centrée sur des vin libanais.

Le service ? Très sympathique et convivial. Le sourire des serveuses, dont tout le monde parle, est bien réel voire envoutant…

Pour plus d’information, il y a un site web… http://sites.resto.com/lecheminducedre/

  • Ambiance : 8,5/10
  • Cuisine : 8,5/10
  • Rapport Qualité/prix : 9/10

J’ai goûté pour vous… Au Palais des Indes (Bruxelles)

Situé sur l’Avenue Louise, le Palais des Indes ne doit pas être confondu avec La Porte des Indes situé un peu plus haut.

Le Palais des indes est un restaurant indien dont le principal atout est le buffet proposé les jeudi, vendredi et samedi soir. Un large assortiment chaud-froid de mets indiens, à un prix attractif (moins de 30 euros je pense).

C’est bon, sans être excellent… mais c’est néanmoins toujours rempli. Le réservation est donc plus que conseillée.

J’allais oublier un aspect important : la décoration et l’ambiance musicale sont fortement influencées par Bollywood.

  • Ambiance : 8,0/10
  • Cuisine : 7,0/10
  • Rapport Qualité/prix : 7,0/10

J’ai goûté pour vous… La Boucherie (Luxembourg)

La Boucherie est comme son nom l’indique un restaurant spécialisé dans les… viandes.

Situé place d’Armes en plein centre ville, on peut y manger rapidement un filet de boeuf ou une brochette mixte. Qu’y conseiller ? J’apprécie beaucoup leur steak tartare agrémenté de tranches de chorizo, ou leurs grillades de viande.

Les prix y sont démocratiques et la décoration est celle d’une… boucherie. Le service est symathique et rapide. Un bon choix pour luncher rapidement le midi.

  • Ambiance : 7,0/10
  • Cuisine : 7,0/10
  • Rapport Qualité/prix : 7,5/10

J’ai goûté pour vous… Chez Bacano (Luxembourg)

Comment décrire Chez Bacano à Luxembourg ? Tout simplement, un restaurant portugais dont la spécialité (ou l’une des spécialités) est le scampis grillé et flambé. Enfin pas un scampi, mais pour ainsi dire, des scampis à volonté flambés au Ricard.

C’est excellent, mais assez graisseux, et n’espérez pas draguer après le repas. Vu la quantité d’ail, votre haleine sera atteinte pendant plusieurs jours. Néanmoins, malgré la décoration assez sobre, on y retourne avec plaisir.

Un second restaurant tenu par la fille Isabelle existe également, mais je n’ai jamais testé.

Ne pas oublier de réserver, surtout le weekend.

  • Ambiance : 6,0/10
  • Cuisine : 8,0/10
  • Rapport Qualité/prix : 8,0/10

J’ai goûté pour vous… Le Wasabi Sushi Lounge (Bruxelles)

Et encore un bar à sushis comme on en trouve des dizaines maintenant dans nos villes : le Wasabi Sushi Lounge situé à Stockel.

Comment décrire ce lieu… Bon tout d’abord, c’est plus un bar qu’un restaurant japonais ; la décoration est lounge-contemporain, et les seuls éléments japonais dans l’établissement sont les noms des plats.

Un ‘faux’ chef-sushis prépare des sushis avec du riz d’un autocuiseur, le poisson est frais mais sans plus, les vins sont passables.

Bref un endroit à conseiller si vous ne chercher pas l’Expérience japonaise, et éventuellement si vous passer dans le quartier et que vous avez terriblement faim.

  • Ambiance : 6,0/10
  • Cuisine : 5,5/10
  • Rapport Qualité/prix : 7,0/10

J’ai goûté pour vous… La Pomme Cannelle (Luxembourg)

Un restaurant étoilé à Luxembourg-ville à un prix raisonnable… et bien c’est possible le midi à La Pomme Cannelle, restaurant de l’hôtel Le Royal.

Deux options s’offrent à vous le midi : le déjeuner d’affaire en 3 services ou le ‘lunch en 60 minutes‘. Dans le premier, quelques options à choisir pour la table, dans le second, les plats sont sélectionnés par le chef en fonction de l’arrivage du jour.

Que dire de La Pomme Cannelle : les plats sont excellents, le service est sobre mais efficace, le décor est luxueux mais sans excès, les vins sont sélectionnés avec goût… que du bonheur.

Attention, pour goûter la spécialité du restaurant : le dessert ‘pomme cannelle’, il faut commander en début de repas.

Cela doit être aussi bien le soir, mais je n’y suis jamais allé que le midi…

  • Ambiance : 8,0/10
  • Cuisine : 8,5/10
  • Rapport Qualité/prix : 8,0/10

J’ai goûté pour vous… Le Bocconi (Bruxelles)

Un soir, après une ballade près de la Grand Place de Bruxelles, j’ai découvert le Bocconi. En fait, il s’agit du restaurant adossé à l’hôtel Amigo.

Et bien, ce fut une agréable surprise : ce restaurant au décor mixant contemporain et brasserie italienne, propose une cuisine méditerranéenne franco-italienne pleine de saveur et de soleil. Le chef est italien, les serveurs sont italiens, on a l’impression de manger comme au pays.

De mémoire, les prix me semblaient abordables… mais néanmoins plus chers que la pizzéria du quartier.

Un restaurant à préférer aux snack pittas se trouvant dans la rue adjacente (appelée communément « rue des pittas »)…

  • Ambiance : 8,0/10
  • Cuisine : 8,0/10
  • Rapport Qualité/prix : 8,0/10

J’ai goûté pour vous… Le Punjab (Bruxelles)

Le décor y est un peu (beaucoup ?) kitsch, mais cela fait le charme du Punjab, situé avenue Buyl à Bruxelles (près de l’ulb).

Soyons honnête, ce n’est pas le meilleur restaurant indo-pakistanais de Bruxelles, le service laisse parfois à désirer… mais après plusieurs visites, je n’ai jamais été déçu de leur mixed grill de viande ou de leurs spécialités pakistanaises.

Les gros avantages de ce restaurant sont qu’il y a toujours de la place, que le décor vaut la peine, que la note est raisonnable, et que finalement on y mange pas si mal.

J’avoue : les toilettes situées au milieu de la pièce avec une fenêtre qui donne sur la salle, ça m’a toujours fait rire…

  • Ambiance : 7,5/10
  • Cuisine : 6,5/10
  • Rapport Qualité/prix : 7,5/10

J’ai goûté pour vous… La Mousel Cantine (Luxembourg)

Vous aimez les plats de terroir, le jarret de porc braisé, la choucroute et les pommes de terre rissolées au beurre ? La Mousel Cantine est faite pour vous !

Cette brasserie située dans les anciens bâtiment de la Brasserie Mousel cuisine avec amour tous les plats traditionnels luxembourgeois. Quelques conseils ? Je ne sais que choisir : la Frische Gemüsesuppe (un genre de soupe avec du lard à l’intérieur) ou le Judd mat Gaardebounen (des fèves cuisinés avec du lard). Par contre, il faut absolument tester la choppe de Mousel non-filtrée. Rien à voir avec la bière que l’on peut boire ailleurs…

Bon n’y allez pas si vous êtes au régime, mais si vous voulez découvrir un pan de la cuisine luxembourgeoise, c’est l’endroit idéal. Par précaution, il vaut mieux réserver.

Il y a un site web : http://www.mouselscantine.lu

  • Ambiance : 8,5/10
  • Cuisine : 7,5/10
  • Rapport Qualité/prix : 8,0/10

J’ai goûté pour vous… Oomi (Bruxelles)

Le Oomi est un restaurant japonais que je fréquente de temps en temps quand je suis à Bruxelles. Il est situé chaussée de Vleurgat, pas très loin du dessus de l’avenue Louise.

Les sushis y sont bon, sans pour autant égaler ceux du Yamayu Santatsu ou du Tagawa. Fan de sushis, je n’ai jamais testé d’autres plats dans ce restaurant, hormis la soupe Miso. Un note assez drôle, comme mise en bouche, on reçoit toujours un genre de purée de pomme de terre à la mayonnaise. Peut-être que quelqu’un peut m’expliquer d’où vient cette habitude ?

La note est raisonnable, et d’après la carte, les menus sont abordables. A tester donc…

  • Ambiance : 6,5/10
  • Cuisine : 7,5/10
  • Rapport Qualité/prix : 8/10

J’ai goûté pour vous… Le Bon Vin (Namur)

Une bonne adresse namuroise que Le Bon Vin.

Situé dans la vieille ville, ce restaurant bar à vin est plein de surprises : un service convivial (papa et la fille en salle), des vins sélectionnés avec soin, et des produits de terroir, le plus souvent garantis Bio.

Tout à l’air bon sur la carte, et cela se confirme une fois dans l’assiette : les tomates ont du goût (sic), la terrine est excellente et les tartes faîtes ‘maison’. Un seul regret, la sauce soja accompagnant le poulet était peut-être un peu trop salée.

Le prix est plus que démocratique : 70 euros à deux avec entrée, plat, dessert et une bouteille de vin.

Attention, il vaut mieux réserver pour obtenir une place.

  • Ambiance : 7,0/10
  • Cuisine : 8,0/10
  • Rapport Qualité/prix : 9,0/10

J’ai goûté pour vous… Inada (Bruxelles)

Encore une découverte du Gault&Milliau, le Inada est situé à Bruxelles, dans une petite rue pas très loin de la place Stéphanie.

Le chef est japonais, mais vit en Belgique depuis plusieurs années. Il mélange dans ses plats la tradition japonaise, et les subtilités de la cuisine française. Le tout dans un décor feng-shui assez sombre, ou la photo du maitre des lieux trône sur les murs.

Et les saveurs dans tout ça ? C’est bon, ça ressemble à de la cuisine japonaise sans en être. Le chef travaille derrière une vitre, et n’hésite pas à venir saluer les clients en salle. Mais, pour être franc, ça ne vaut pas le Kamakura à Luxembourg.

Néanmoins, j’arrête de vous faire douter car la cuisine y est excellente. Je conseillerais les anguilles caramélisées à la japonaise (qui se mangent avec la peau je précise) ou l’un des nombreux plats de poissons.

C’est malgré tout bizarre que ce restaurant ne soit pas plus connu.

  • Ambiance : 8,0/10
  • Cuisine : 8,0/10
  • Rapport Qualité/prix : 7,5/10

J’ai goûté pour vous… Le Vert de Gris (Bruxelles)

Un très joli restaurant que ce Vert de Gris, situé rue des Alexiens.

L’intérieur nous fait entrer dans une ambiance moderno-baroque, et la terrasse est plus qu’agréable… surtout ensoleillée comme le jour de ma visite. On trouve pas mal de photos sur le site web :  http://www.vertdegris.be

Malheureusement, l’intérêt du restaurant se limite peut-être là : les plats sont joliment décorés, mais manquent de saveur. Le service est souriant, mais semble un peu hésitant, et manque quelque peu de dynamisme (expérience ?).

Je me demande malgré tout si cette déception n’est pas due à une mauvaise date de visite. Pour la décoration, j’y retournerais bien malgré tout.

  • Ambiance : 8,0/10
  • Cuisine : 5,5/10
  • Rapport Qualité/prix : 6,0/10

Une seconde visite et le post approprié…

J’ai goûté pour vous… Biétrumé Picar (Namur)

Il y a quelques mois, nous avions décidé de tester un restaurant gastronomique namurois : le Biétrumé Picard à Namur. La note du Gault&Milliau était moyenne, mais on a parfois de bonnes surprises…

Et bien, même si les plats étaient très bons, la déception a été plus au rendez-vous que la surprise.

L’accueil de ce restaurant se fait dans un petit salon privé, assez bruyant. Quelques mise en bouche, dont une au ris de veau… un choix assez risqué selon moi.

Les mets se succèdent sur la table, dans une ambiance toujours bruyante, mais ils leur manquent cette petite touche d’originalité qui enchante le palais. Le service est plus que moyen, le décor faussement bourgeois, les vins passables et l’addition salée.

Nous avons peut-être manqué de chance lors de notre visite, mais cela ne nous donne pas envie d’y retourner…

  • Ambiance : 6,0/10
  • Cuisine : 7,5/10
  • Rapport Qualité/prix : 5,0/10

Mise à jour : le Biétrumé Picar annonce sa fermeture définitive fin du moi d’août 2011.

J’ai goûté pour vous… Le Chinda Wok (Namur)

Des restaurants thaïlandais, il y en a partout. De bons restaurants thaïlandais, c’est souvent plus compliqué à trouver.

Le Chinda Wok à Namur fait partie de la seconde veine. Ce petit établissement situé près de la gare ne paie pas spécialement de mine, mais une fois à l’intérieur, on est surpris par la décoration. Il y a apparemment une superbe terrasse… mais que je n’ai jamais testée.

Le curry vert est excellent, et je me permets de vous conseiller le poulet croquant aux vermicelles…

Je l’ai visité plusieurs fois, et je n’ai jamais été déçu.

  • Ambiance : 7,0/10
  • Cuisine : 7,0/10
  • Rapport Qualité/prix : 7,5/10

J’ai goûté pour vous… Le Mont Liban (Bruxelles)

Après de nombreuses visites au Mont Liban, rue de Livourne à Bruxelles, j’ai hâte d’y retourner.

Moitié snack, moitié restaurant, on y mange une cuisine libanaise aérée et délicieuse. Encore une fois, on n’est pas dans un restaurant gastronomique, mais pour une bonne vingtaine d’euros, on peut tester le menu dégustation… et découvrir quelques spécialités libanaises (le taboulé libanais… une touche de fraîcheur)

Prêtez attention au patron, il est exceptionnel.

Je ne sais pas ce que vous en penserez… mais moi j’adore.

  • Ambiance : 6,0/10
  • Cuisine : 7,5/10
  • Rapport Qualité/prix : 8/10

(mise à jour) Ha il y a un site web http://www.montliban.be/

J’ai goûté pour vous… Il Castello Borghese (Luxembourg)

Probablement l’un des meilleurs restaurants italiens de Luxembourg, le Castello Borghese est situé à quelques kilomètres de l’aéroport de Findel.

L’endroit est grand, voire très grand, mais réserver est souvent nécessaire. Un conseil ? Y goûter les pâtes fraîches, et plus spécialement le Giardino de pâtes spécial, 5 pâtes à sélectionner sur la carte. Attention, il y a un second service. Un autre choix ? Le Giardino di pasta mista royale, ou plus simplement un plat de Rigatoni all’arrabbiata.

A visiter absolument pour se faire sa propre opinion. http://www.castelloborghese.lu/

  • Ambiance : 6,5/10
  • Cuisine : 8,5/10
  • Rapport Qualité/prix : 8/10

J’ai goûté pour vous… Le Chiggeri (Luxembourg)

Le Chiggeri à Luxembourg, c’est trois lieux en un seul.

On peut s’y rendre pour boire un verre dans la partie pub, pour manger un petit bout en terrasse ou dans le jardin d’hiver, ou pour tester le restaurant gastronomique à l’étage.

Mais en dehors de la partie cuisine, le grand intérêt du Chiggeri est sa carte des vins : plus de 2000 bouteilles différentes y sont référencées. Si, comme moi, vous n’êtes pas un œnologue averti, laissez-vous guider par les serveurs, ils vont conseilleront le choix le plus approprié en fonction de votre budget.

Le Chiggeri propose également beaucoup de vins différents au verre, ou au pichet.

Bref, une maison luxembourgeoise avec un bon rapport qualité/prix, et cela pour toutes les bourses.

Ha il y a un site web : http://www.chiggeri.lu

  • Ambiance : 7,5/10
  • Cuisine : 8,0/10 (ou 9/10 pour la partie restaurant gastronomique, noté dans le Gault&Milliau)
  • Rapport Qualité/prix : 8,5/10

J’ai goûté pour vous… La Porte des Indes (Bruxelles)

Probablement l’un des meilleurs restaurants indiens de la capitale : La Porte de des Indes, situé sur le dessus de l’avenue Louise à Ixelles.

Tous les plats, que j’ai goûtés, y sont exquis. Le service est parfait, la carte des vins diversifiée, la décoration un peu kitsch.

Un des meilleurs indiens de Bruxelles, donc, mais également un des plus chers. Le prix des boissons est notamment un peu surfait.

Malgré cela, il est nécessaire de réserver : le restaurant est très souvent complet.

  • Ambiance : 8/10
  • Cuisine : 8,0/10
  • Rapport Qualité/prix : 6,5/10

J’ai goûté pour vous… Maybe not Bob’s (Luxembourg)

J’adore les hamburgers. Attention, pas les trucs qu’ont sert dans les restaurants rapides, qui n’ont pas de réel goût et qui sont couverts de sauce pour masquer le côté ‘plastique’. Je parle des vrais hamburgers bâtis autour de véritable viande hachée, cuisinés avec amour par un chef passionné. Bon j’en fais peut-être un peu trop…

Toute cette introduction pour arriver au Maybe not Bob’s, pub-restaurant situé dans le bas de la ville de Luxembourg (Clausen), tout près du Melusina et de la Mousel Cantine.

Au Maybe not Bob’s, on y mange comme aux Etats-Unis, des hamburgers délicieux. Pas vraiment de mots pour les décrire : il faut les goûter. Si on aime pas les hamburgers, il y a également des pommes-de-terre farcies, des rib’s, du chili, des sandwiches, des frites… et de la bière. Bref une carte digne des meilleurs pubs.

A ne pas manquer également : le brunch du dimanche. Pour découvrir tout ça, plus d’infos sur leur site web : http://www.maybenotbobs.lu

  • Ambiance : 7,5/10
  • Cuisine : 7,5/10
  • Rapport Qualité/prix : 9/10

J’ai goûté pour vous… Le Phenix (Jambes)

Hier soir, j’ai découvert une petite brasserie namuroise située à Jambes, et nommée Le Phénix.
Quelle est la particularité de ce restaurant ? La cuisine y est ouverte presque en permanence… ce qui est une rareté à Namur. En effet, dans cette ville, la plupart des restaurants n’acceptent plus les convives après 21h.

Les heures d’ouvertures c’est sympa, mais quid de la cuisine ? Ce n’est pas un étoilé Michelin, mais la carte est avenante et assez diverse. La brochette géante de bœuf et sa béarnaise sont très bonnes, et sur la carte on trouve également des épées de bœuf (apparemment la spécialité du Phénix), de la raie ou des pâtes bolognèse. Je vous l’ai dit, c’est diversifié. Un bon signe : la plupart des tables étaient occupées…

Les prix sont ceux d’une brasserie, et le service, malheureusement, est légèrement débordé.

  • Ambiance : 5,5/10
  • Cuisine : 6,5/10
  • Rapport Qualité/prix : 8,0/10

(*) Une petite remarque : les repas pris entre 14h et 17h30 bénéficient d’une remise de 40%

J’ai goûté pour vous… Le Congo (Luxembourg)

Une envie de manger en fin de soirée à Luxembourg ? Un endroit à connaître : le Congo à Luxembourg.

Ce petit restaurant est situé près de Hollerich (quartier animé le soir à Luxembourg, ce qui n’est pas si courant), pas très loin de la salle de concert Den Atelier et tout près du Marx. Soyons clair, on y mange pas de la grande gastronomie ; mais c’est néanmoins le Congo qui m’a réconcilié avec les ‘pittas’. Ici, pas de viandes toutes graisseuses, mais plutôt des mélanges de saveurs inhabituels dans ce genre de snack : raisins secs, bananes, bacon, pomme…

De mémoire, on y trouve également des salades, des hamburgers, des pomme-de-terres farcies et un décor qui se veut ‘africain lounge’.

L’ensemble, bien évidemment, sans grever son budget.

  • Ambiance : 7,0/10
  • Cuisine : 6/10
  • Rapport Qualité/prix : 8,5/10

J’ai goûté pour vous… Le Rouge Tomate (Bruxelles)

Le Rouge Tomate, situé au milieu de l’avenue Louise, est un restaurant donc la décoration est très… rouge tomate.

En fait, la décoration est l’attrait principal de ce restaurant : une superbe salle assez intime, mais pas trop, une terrasse sympathique en été, le tout dans une ambiance rouge flamboyante proche du bar lounge.

La cuisine est-elle aussi originale ? Et bien, en fait non. Les plats sont assez basiques (gaspacho de… tomates, wok de légumes, dos de cabillaud roti…), le service pas vraiment au niveau… et les prix un peu surfait. Attention, je ne dis pas que c’est mauvais, mais il manque cette petite touche d’originalité qui réjouit le palais.

Ha, il y a un site web : http://www.rougetomate.com/ (Et apparemment, il existe le même restaurant à New-York)

A visiter, éventuellement, pour la déco, si on se trouve dans le quartier.

  • Ambiance : 8,0/10
  • Cuisine : 5,5/10
  • Rapport Qualité/prix : 5,5/10

J’ai goûté pour vous… Kalinka (Arlon)

Qui irait imaginer qu’il existe un restaurant russe à Arlon ?

Et bien pourtant, cela existe, et c’est plutôt une réussite : le Kalinka

Au début, l’affaire n’était pas gagnée d’avance : la salle était souvent vide, la cuisine un peu lourde… mais avec le temps les plats se sont affinés, la décoration des assiettes est devenue plus agréable à l’oeil… et le public a suivi.

On y mange bien, voire très bien. Des spécialités russes, accompagnées de vins russes ou de vodka, le tout servi dans de superbes services achetés en Russie, et ramenés petit à petit par le patron. Je précise que son épouse est originaire de là-bas.

Bon, clairement, cela reste une cuisine assez lourde. A déconseiller, si vous êtes au régime…

Une attraction assez drôle à mentionner : après le repas, il est possible de boire une vodka ‘à fond’, et de lancer son verre derrière la tête. Tout cela n’aboutit pas à terre, mais dans un aquarium disposé à cet effet.

  • Ambiance : 8,5/10
  • Cuisine : 7,5/10
  • Rapport Qualité/prix : 8,0/10

J’ai goûté pour vous… Katja’s Kitchen (Bruxelles)

En regardant Télé Bruxelles un soir, j’avais été attiré par la visite d’un petit restaurant (*) situé rue Marché au Charbon dans le centre de Bruxelles : le Katja’s Kitchen.

Un autre soir, donc, j’ai entrepris la visite du lieu. Et je n’ai pas été déçu.

Attention, je précise quand même : il ne s’agit pas d’un restaurant gastronomique, mais plutôt d’un endroit sympa qui fait une cuisine simple, légère, abordable, parfois végétarienne… bref, originale. (ou fusion, comme on dit).

Le lieu est joli, le service est sympathique. Et je vous conseille le hamburger de la maison : un des meilleurs de Bruxelles à mon avis.

Bref, un cadre et une cuisine agréable à découvrir un soir avec des amis.

  • Ambiance : 7,5/10
  • Cuisine : 6,5/10
  • Rapport Qualité/prix : 8,0/10

(*) Si je me souviens bien, c’était une interview de ‘Marie Warnant‘, une jeune chanteuse belge.

J’ai goûté pour vous… La Case Créole (Bruxelles)

Vous avez envie de manger créole sans pour autant traverser l’océan en avion ? Une solution : le restaurant La Case Créole à la rue Lesbroussart à Bruxelles (Ixelles).

Pour commencer un tit’punch comme là-bas, et ensuite une farandole de plats locaux : cari de poisson (ou de viande), boudin créole, grillades de viandes, gratin de chouchou, bananes flambées… j’arrête, je salive.

Les vins ? Je n’ai même pas regardé la carte. Les divers cocktails à base de rhum ont agrémentés le repas.

De mémoire, l’addition me semblait raisonnable… mais bon après quelques tit’punches, je ne suis plus certain de rien.

  • Ambiance : 7/10
  • Cuisine : 7,5/10
  • Rapport Qualité/prix : 8,5/10

J’ai goûté pour vous… Yamayu Santatsu (Bruxelles et Luxembourg)

Quand on parle de sushis, on ne peut pas passer à côté des enseignes du groupe belgo-luxembourgeois ‘Yamayu Santatsu‘ : 3 excellents restaurants japonais… et à mon avis les meilleurs sushis que j’ai jamais goûtés.

Trois restaurants ? En fait, deux à Bruxelles et un à Luxembourg

  • Le « Yamayu Santatsu » situé près de la place Fernand Coq à Ixelles est le restaurant le plus cher des trois. C’est également celui où il y a le plus de japonais présents dans la salle. Les sushis y sont merveilleusement bons et d’une fraîcheur incroyable… mais n’y allez pas pour le service ; l’accueil est souvent déplorable. Réservez y pour l’ambiance japonaise authentique.
  • Le « Hamashin » ne se trouve pas très loin du premier : chaussée d’Ixelles, près de la place Flagey. Qualité de sushis comparable à ceux du Yamayu Santatsu, mais une ambiance plus ‘étudiante’, et des prix un peu plus abordables.
  • Finalement, le sushis-bar luxembourgeois « Yamayu Santatsu« . Une établissement tout en longueur, ou les tables sont toutes les unes sur les autres ; La réservation y est donc impérative… Mais que de bonheur. J’y retourne régulièrement, et je ne suis jamais déçu : le maître-sushis derrière son bar prépare des plats de sushis à la chaine, avec un grand sourire, et il est toujours prêt à donner quelques explications. Les prix ? Il me semble que c’est plus abordable qu’à Bruxelles. Mais c’est un peu subjectif.

Je donne une note globale pour les trois restos. Ils sont tous à visiter…

  • Ambiance : 7,5/10
  • Cuisine : 9/10
  • Rapport Qualité/prix : 9/10

J’ai goûté pour vous… Le Café des Spores (Bruxelles)

Sous ce jeu de mots se cache un charmant bar à vin caractérisé par une cuisine à base de champignons.

Mes quelques visites sur place m’ont toujours enchanté : le charme d’un ancien magasin saint-gillois associé à la simplicité d’une carte affichée sur un grand tableau noir. Oui, j’oubliais de signaler : il faut regarder la carte derrière le bar en entrant dans le restaurant.

Que vous conseiller ? La crème brûlée au foie gras ou les œufs cocottes ? Dans tous les cas, laissez-vous guider pour le choix des vins ; La carte mérite d’être visitée (et revisitée)…

Pour en connaître plus, il y a un site web : http://www.cafedesspores.be

  • Ambiance : 8,5/10
  • Cuisine : 7,5/10
  • Rapport Qualité/prix : 8/10

J’ai goûté pour vous… Kushi-Tei of Tokyo (Bruxelles)

Hier soir, ayant (comme souvent) une envie de sushis, je me suis mis à la recherche d’un restaurant japonais.

Mes japonais préférés (Yamatsu Tsantsu et Hamashin) étant complet, j’ai essayé un resto qui m’était inconnu : le Kushi-Tei of Tokyo (rue Lesbroussart à Ixelles).

Dans l’ensemble, plutôt une bonne découverte : poissons heureusement frais, prix raisonnables, service souriant (ce qui n’est pas toujours le cas dans les japonais) et thé vert à volonté.

Les suhis sont un peu moins rafinés qu’au Yamatsu Tsantu ou au Tagawa, mais les prix sont plus abordables..

  • Ambiance : 7/10
  • Cuisine : 6,5/10
  • Rapport Qualité/prix : 7/10

J’ai goûté pour vous… Kamakura (Luxembourg)

Un petit post sur un de mes restaurants japonais préférés : le Kamakura dans le bas de la ville à Luxembourg.

Ce restaurant est une merveille : décoration feng-shui aérée et délassante, cuisine japonaise fraîche et délicate, service poli et discret. Et pour finir, une addition raisonnable.

Un conseil : attendre les sélections de la patronne… si possible le bœuf japonais : une merveille.

Plus d’information sur leur site (le réservation est plus que conseillée) : http://www.kamakura.lu/

  • Ambiance : 9/10
  • Cuisine : 8/10
  • Rapport Qualité/prix : 8/10

J’ai goûté pour vous… La Petite Marmite (Wépion)

Une première visite dans ce restaurant namurois (Wépion) repéré dans le guide Gault&Milliau. Une note assez moyenne (13 je pense), mais éventuellement une bonne surprise…

La décoration de la salle de restaurant est assez bizarre : au milieu de la pièce quelques tables doivent permettre de servir et desservir ; mais bon, sans cet amas de table, la salle serait probablement plus sympathique. Malgré tout, il y a  deux éléments agréables dans cette salle de restaurant : un mur de pierre du plus bel effet, et une vue sur la Meuse (pour les gens installé près de la fenêtre, ce qui n’était pas notre cas)

La cuisine me direz-vous ? Et bien là, pas de surprises ou d’explosion de saveurs : des plats très classiques, bons mais sans plus : tartare de saumon aux pommes en entrée, une viande joliment décorée en plat principal (je ne me souviens plus de ce que j’ai mangé, c’est tout dire)… et une buffet de dessert extrêmement bien fournis.

L’addition est, à mon avis, un peu excessive pour ce type de restaurant.

Une seconde visite ? Hmm… je préfère ne pas répondre

  • Ambiance : 6/10
  • Cuisine : 7/10
  • Rapport Qualité/prix : 5/10