Mumukouski

La cuisine (re)vue par Mumu

J’ai goûté pour vous… le Kamo (Bruxelles)

Elu meilleur chef asiatique 2009 par le Gault&Milliau, je ne pouvais pas passer à côté du Kamo, situé près du cimetière d’Ixelles.

Lorsque l’on rentre dans ce restaurant, on est surpris par deux choses : le côté bar japonais de l’ensemble, et la petitesse du restaurant. Il est clair que sans réserver (une semaine à l’avance), il est impossible de se trouver une table.

Contrairement à la plupart des restaurants japonais, la carte n’est pas centrée sur le poisson cru. Beaucoup de plats traditionnels japonais, comme on peut en trouver au Kamakura (Luxembourg). Mais cette fois, ils sont présentés dans une formule que j’appelle ‘tapas’. En fonction du menu, on reçoit de petites entrées au choix sur la carte.

Il faut l’avouer, c’est bon, et même très bon. Les plats sont cuisinés avec soin ; on y retrouve la petite touche de génie absente dans la plupart des restaurants. Les sushis et sashimis sont très frais. La carte des vins est bio, ce qui ajoute encore une couche ‘nature’ à l’ensemble.

Pour le moment, les prix sont raisonnables… mais ça ne durera peut-être pas.

A absolument essayer, mais ne pas oublier la réservation 🙂

  • Ambiance : 8/10
  • Cuisine : 9/10
  • Rapport Qualité/prix : 8,5/10

J’ai goûté pour vous… Raconte moi des salades (Bruxelles)

J’avais lu pas mal de critiques sur ce petit restaurant de la place du Châtelain à Bruxelles : Raconte moi des salades. Apparemment il existe une seconde version du même restaurant ailleurs à Bruxelles…

Alors qu’en dire ? La déco est assez sympathique, la terrasse est très agréable, le service est convivial. Sans grande surprise, on y mange… des salades. Toutes sortes de salades, même les plats traditionnels sont revus en mode salade. Par exemple, on y retrouve des salades de thon rouge ou des salades curry vert-lait de coco-volaille. Honnêtement c’est bon, voire très bon, mais cela reste une resto-snack plutôt qu’un restaurant gastronomique.

Les prix sont raisonnables, et la population, lors de ma visite, était assez ‘étudiante’.

A mon avis, pour avoir une place en terrasse, il est préférable de réserver : http://www.racontemoidessalades.com/

  • Ambiance : 8,0/10
  • Cuisine : 7,0/10
  • Rapport Qualité/prix : 8,0/10

J’ai goûté pour vous… Le Vert de Gris (Bruxelles) (2)

Une nouvelle visite dans ce restaurant de la capitale : le Vert de Gris Les lieux m’avaient séduit la première fois, mais j’avais été déçu par la cuisine. Un second test s’imposait…

Le décor est toujours aussi enchanteur, même si avec le temps et la lumière de fin de journée, il a un peu vieillit. Le service me semble plus convivial… la terrasse n’étant pas ouverte, le personnel est sans doute moins estudiantins.

Et la cuisine me direz-vous ? De la cuisine fusion classique, des ingrédients qui semblent de qualité, mais souvent noyés dans trop de sauce. Encore une fois, il manque la petite touche d’ingéniosité.

Dans l’ensemble, l’impression est plus positive que lors du précédent post… A tester, plus pour le décor que la cuisine.

  • Ambiance : 8,0/10
  • Cuisine : 7,0/10
  • Rapport Qualité/prix : 7,0/10

J’ai goûté pour vous… Le Vino Vino (Namur)

Avec un nom comme le Vino Vino, impossible de ne pas visiter ce bar à vin dans le centre de Namur. Ouvert par un sommelier expérimenté, ce lieu est une formidable découverte.

Quelques bouteilles ouvertes en permanence, quelques suggestions de différentes couleurs, et une carte des vins bien fournies. Envie d’un vin non-ouvert ? Il est évidemment possible d’acheter sa bouteille.

La patron est sympathique, l’endroit est agréable… mais que mange-t-on ? Plutôt un genre de tapas, en petites assiettes remplies de spécialités locales de qualité : rillettes, fromages, brandades, jambons… Il est également possible de commander des plats commun à la table, et de picorer.

Les prix sont très attractifs, principalement pour les vins ouverts. Évidemment, si vous choisissez à la carte, la facture peut légèrement s’emballer. Un conseil, attendez la fin de soirée, le patron termine les bouteilles 🙂

Il faut absolument réserver… sans réservation il est presque impossible d’y trouver une place

http://www.vinovino.be/

  • Ambiance : 8,5/10
  • Cuisine : 7/10
  • Rapport Qualité/prix : 8,5/10

J’ai goûté pour vous… Les jardins de mon père (Thon-Samson)

Anciennement appelé ‘Les Jardins du Luxembourg’, ce restaurant en bordure de Meuse est réouvert sous le nom ‘Les Jardins de mon Père‘. Le décor intérieur est devenu ‘lounge’, mais la cuisine a peu changé. Si j’ai bien compris, le chef resté le même…

Afin d’attirer le chalan, un menu ‘Anniversaire – all inclusive’ est proposé. Et honnêtement, on ne peut pas être volé : apéritif, entrée, sorbet, plat, dessert, café, vin compris pour 50 euros, c’est plus que raisonable.

Et l’assiette me direz-vous ? Et bien c’est pas mal ; cela reste de la gastronomie française classique, bien présentée et gouteuse. Il y manque juste la petite touche supplémentaire qui fait qu’un plat devient sensuel, voire merveilleux. La carré d’agneau était malgré tout très bon.

Les desserts ne sont apparemment pas préparés sur place ; ils sont issus d’une pâtisserie appelée le ‘Carrément bon’

Pour ce prix et ce menu, la visite est conseillée…

Le site web : http://www.lesjardinsdemonpere.be/

  • Ambiance : 7,5/10
  • Cuisine : 7/10
  • Rapport Qualité/prix : 9/10

J’ai goûté pour vous… Le Tagawa (Bruxelles)

Le meilleur restaurant de sashimi de Bruxelles à mon avis.

Le Tagawa était situé sur le dessus de l’Avenue Louise au fond d’une galerie commerçante. ‘Était’ car le restaurant a fermé en ce mois de juin 2009.

Le bateau de poisson cru y était fabuleux : frais, plein de saveurs et de goûts. Le service (souvent en anglais) était correct, même si les serveurs avaient une fâcheuse tendance à pousser à la consommation…

Les autres spécialités de la maison : les sushis (évidemment) et les tempuras.

La décoration japonaise était assez réussie : table de bois clair, petits salons japonais privatifs, ambiance feutrée et fengshui.

Les prix ? assez élevé. Le bateau-dégustation (pour deux) était à plus de 80 euros. La carte des vins, assez fournie.

Que de regrets. Attendons une réouverture peut-être prochaine…

J’ai goûté pour vous… Le Chemin du Cèdre (Namur)

Depuis que j’ai testé la cuisine libanaise, je prends un plaisir incroyable à découvrir de bonnes adresses.

En plein centre du vieux Namur se trouve le Chemin du Cèdre, restaurant libanais ouvert depuis quelques années. Les points forts : la terrasse (très agréable en été, mais il faut réserver), l’amabilité des serveuses, le décor lounge… et bien évidemment la cuisine.

La carte est assez complète, même si la plupart des gens clients optent pour le menu ‘découverte’. On y retrouve toutes les spécialités libanaises traditionnelles : chaud, froid, grillades de viande. J’ai particulièrement apprécié le homos, la moussaka froide et les ailes de poulet citronnées. Un petit bémol, le taboulé libanais aurait pu être ciselé plus finement, mais c’est une critique facultative.

Le rapport qualité/prix est très intéressant : 27,5 € le menu avec dessert et thé à la menthe. On en sort plus que rassasié.

La carte de vin est par contre assez basique, et centrée sur des vin libanais.

Le service ? Très sympathique et convivial. Le sourire des serveuses, dont tout le monde parle, est bien réel voire envoutant…

Pour plus d’information, il y a un site web… http://sites.resto.com/lecheminducedre/

  • Ambiance : 8,5/10
  • Cuisine : 8,5/10
  • Rapport Qualité/prix : 9/10

Tagliatelles à l’encre de seiche, sauce aux tomates fraîches

Les pâtes « noires »… j’adore … peut être plus pour le côté visuel que pour le goût qui finalement n’est pas très prononcé.

Je les ai accommodées avec une petite sauce de tomates fraîches tout ce qu’il y a de plus classique.

Ingrédients pour 1 personne:

200g de pâtes (je suis gourmande)

2 tomates

3 feuilles de basilic

huile d’olive

un trait de vin blanc

 

Emonder les tomates (c’est-à-dire les plonger dans l’eau bouillante pour enlever leur peau) et les couper en petits dés. Dans une casserole, faire revenir les tomates dans l’huile d’olive pendant 4 ou 5 minutes. Ajouter un trait de vin blanc et continuer la cuisson pendant 4 ou 5 minutes. Saler, poivrer, ajouter le basilic haché. Personnellement je rajoute également une goute d’huile piquante.

C’est tout simple mais très très bon … avec d’autres pâtes aussi!

Brochette de Quorn, sauce mangue-coriandre

Hier soir, Poupouski et moi avions invité un couple d’amis à manger. Invitation fixée depuis… euh.. je dirais le 15 septembre (voire avant).. Y a pas à dire, ce n’est pas évident de concilier les agendas de tout le monde.

En guise de zakouski chaud, j’avais préparé une recette tirée du livre « Le tour du monde en 50 tapas ». Ce petit livre est vendu 7,50€ (de mémoire… je me trompe peut être de quelques cents) chez Casa. Et il vaut vraiment la peine! Non seulement les recettes sont originales mais en plus, l’auteur a eu l’ingéniosité de rédiger quelques lignes explicatives pour les ingrédients hors du commun et même d’indiquer par quoi on peut les remplacer si le supermarché du coin n’est pas assez exotique.

Hier, j’avais opté pour une recette de brochettes de « Tzay ». Les « tzay » sont, d’après le petit livre, des nuggets de soja thaïs, disponibles dans les supermachés asiatiques. Par facilité, j’ai remplacé les nuggets de soja par du Quorn. Et le résultat fut très concluant.

Ingrédients pour 10 pièces:

environ 200g de quorn (vendu au Delhaize)

1/2 de mangue bien mûre

1/4 de concombre

le jus d’un citron vert

2 cuillères à soupe de sauce sweet chili (en vente aussi au Delhaize)

1 càs de coriandre fraîche

gros sel

 

Découper la mangue et le concombre en brunoise. Hacher finement la coriandre.

Mélanger tous les ingrédients de la sauce dans un bol

Découper le Quorn en dés et réaliser des mini-brochettes. Faire griller les brochettes à la poêle.

Servir les brochettes avec la sauce mangue-coriandre

Toast de pain d’épice au boursin

Cette recette me provient du cours de cuisine. Elle est très rapide mais surprend souvent les invités car le pain d’épice est plutôt présent au petit déjeuner ou au goûter qu’en zakouski salé. Mais croyez-moi, le mariage des deux est vraiment très très bon!

Ingrédients:

Pain d’épice en tranche (une tranche pour 4 toasts)

Boursin ail et fines herbes

Crème

 

Découper les toasts dans les tranches de pain d’épice.

Ajouter de la crème au boursin et mélanger de manière à obtenir une consistance crémeuse.

Dresser les toasts à l’aide d’une poche à douille (c’est plus joli)